La Rochelle Toulon Arthur Retiere pris en tenaille entre Josua Tuisova et Florian Fresia
Arthur Retiere pris en tenaille entre Josua Tuisova et Florian Fresia | AFP

Toulon - La Rochelle: la revanche ?

Publié le , modifié le

Le déplacement de La Rochelle à Toulon (14h45) est un choc au sommet de la 6e journée du Top 14. mais aussi une revanche. Car l'an dernier, après une saison régulière phénoménale conclue à la 1re place, La Rochelle avait été écartée de la route de la finale par le RCT (18-15). Quatre mois après, les Maritimes peuvent-ils sortir vainqueurs de ce voyage dans la Rade ?

La Rochelle en feu

Depuis la défaite à Paris contre le Stade Français (35-24, 2e journée), vivement critiquée par l'entraîneur Patrice Collazo notamment dans l'état d'esprit, La Rochelle mène grand train. 51 points passés au champion de France en titre (Clermont), 57 à Oyonnax, entre les deux un succès à Agen. Bref, le coach des Maritimes a retrouvé son équipe conquérante de la saison passée. "On s'attend à un gros match, avec beaucoup d'engagement", avertit l'ouvreur toulonnais Anthony Belleau. "Ils marchent encore sur tout le monde depuis le début de la saison, dans la continuité de ce qu'ils ont fait l'an dernier." Pour l'adjoint de Fabien Galthié, Manny Edmonds, "ce sont les meilleurs marqueurs d'essais. C'est une équipe en confiance." La saison passée, les Rochelais l'avaient emporté (23-20) à Mayol. Ils ont donc la recette, même si les Varois ont beaucoup changé depuis le mois de janvier dernier, date de ce succès.

Toulon, l'expérie​nce et l'intensité

On n'est pas triple champion d'Europe et cinq fois présent en finale du Top 14 (pour une victoire en 2014) sans avoir emmagasiné beaucoup d'expérience. Si certains joueurs ont changé à l'intersaison, si Nonu; Vermeulen et Habana notamment sont absents car blessés, le RCT est un habitué de ces chocs. Une semaine après avoir raflé leur première victoire à l'extérieur (au Stade Français), les hommes de Fabien Galthié peuvent dompter une deuxième grosse cylindrée à Mayol, après avoir dominé Toulouse (20-16). "Contre Toulon, jusqu'à 78 minutes, ça ne suffit pas. Il fau aller jusqu'à 80", lance Patrice Collazo, l'entraîneur de La Rochelle. "Deux minutes, à l'échelle du temps, c'est rien. Mais sur un match de rugby, c'est énorme. Il peut s'en passer des choses. Lors des trois derniers matches contre Toulon, ça s'est joué bizarrement dans les deux dernières minutes." Et de conclure: "L'idéal, c'est d'en faire 81. Comme ça, on est sûr qu'il ne nous arrivera rien." Sur la Rade, il est temps de s'offrir un cador, après avoir perdu à Clermont et Montpellier.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze