Tillous-Borde Fickou Toulon Toulouse
Tillous-Borde (Toulon) tente d'échapper à Fickou (Toulouse) | PHOTOPQR/NICE MATIN

Toulon en leader

Publié le , modifié le

Le choc de la 20e journée de Top 14 a tourné logiquement à l'avantage de Toulon, dont la victoire face au Stade Toulousain (35-16), lui a permis de reprendre la place de leader un temps subtilisée dans l'après-mide par Clermont vainqueur du Stade Français. Toutefois, même si le score paraît large, Toulon s'est difficilement défait du double champion de France en titre, au terme d'une rencontre très disputée..

Cette rencontre, nourrie des rivalités séculaires du Championnat de France et des souvenirs de la dernière finale, a tenu ses promesses et atteint des sommets d'intensité et d'agressivité.Ce fut un match de haut niveau, tel qu'on l'attendait, avec de l'engagement et de l'affrontement, longtemps cantonné à un duel de demi d'ouverture (cinq pénalités, deux drops, et deux transformations, soit 25 points pour Wilkinson côté Toulonnais, et 11 points pour Beauxis côté Toulousain), qui a basculé dans le dernier quart d'heure sur la fraîcheur et le physique des Toulonnais qui leur ont permis de camper dans le camp des Rouge et Noir et de prendre par deux fois le large sur des drops de Wilkinson, avant un dernier essai à l'ultime minute, consécutif à une touche, concrétisant la progression territoriale du RCT.

Les Toulonnais, qui restaient sur deux défaites en trois matches, avaient fait le choix de monopoliser le ballon et de privilégier le jeu à la main. Maisils ont longtemps buté sur une équipe toulousaine en place, résistante à l'impact et brillante d'opportunisme, à des années lumière de ses performances de ces dernières semaines. Et l'ouvreur des champions de France Lionel Beauxis a tenu la dragée haute à Jonny Wilkinson, inhabituellement peu en réussite en début de rencontre (deux échecs) dans son "jardin" de Mayol où il tourne habituellement à 90%. Mais le perfectionniste Anglais a finalement gommé ses imperfections peu après l'heure de jeu pour offrir la victoire.

Auparavant, c'est Beauxis et Toulouse qui avaient tiré leur épingle du jeu. Quand le buteur toulousain a trouvé le poteau sur pénalité à la 13e minute, Gaël Fickou --ancien capitaine des équipes de jeunes du RCT passé à l"ennemi" à l'intersaison-- devançait tout le monde pour envoyer Matanavou à l'essai après un relais de Fritz (13). Avec la transformation, Toulouse pointait en tête (7-6).
Après que Wilkinson eut lui aussi expédié une pénalité entre les poteaux (16), il fallait une puissante percée de Bastareaud et une passe parfaitement offert à Steffon Armitage pour que le RCT reprenne le score.   Mais les Toulousains, avec deux drops (26, 35) et une pénalité de Beauxis (48), s'accrochaient.

Malgré les échecs de ses partenaires à franchir la ligne et une tentative de drop ratée, Wilkinson faisait basculer la rencontre, creusant l'écart de deux drops en cinq minutes (65, 70) puis mettait les Toulousains hors du bonus d'une pénalité (74). L'essai de Rudi Wulf dans les arrêts de jeu --transformé par "Wilko"-- apportait un point final à un succès construit sur l'efficacité.