Toulon en fusion

Toulon en fusion

Publié le , modifié le

Le choc de haut de tableau entre Toulon et Montpellier, concurrents pour une place en phase finale, vaudra également pour les retrouvailles entre Remy Martin et Olivier Missoup, les deux joueurs s'étant sévèrement accrochés après le match aller. Un match chaud en perspective.

Toulon attend cette rencontre depuis septembre dernier. Lors du match aller, Montpellier s'était imposé sur sa pelouse et sortait pour la première fois de la zone de relégation. Battus sur le pré, les Varois avaient surtout perdu le troisième ligne Olivier Missoup, sanctionné de 120 jours de suspension et de 3 mois d’interdiction de stade après une violente altercation avec son homologue montpelliérain Remy Martin lors de la réception d'après-match. Autant dire que les retrouvailles entre les deux joueurs promettent d'être explosives. La formation de Fabien Galthié sait donc à quoi s'attendre pour ce déplacement à Mayol.

Didier Bes, l'entraîneur des avants prévoit ainsi "un match très dur à tous les niveaux, dans un environnement hostile". Pour autant, les deux staffs, craignant d'enflammer un match qui sent déjà la poudre, pourraient bien décider d'éviter de jeter de l'huile sur le feu en ne titularisant pas les deux protagonistes.Raté. Martin sera titulaire, Missoup certainement. Le président toulonnais Mourad Boudjellal, lui-même privé de terrain et de vestiaires pour avoir critiqué l'arbtirage, a lancé jeudi un appel au calme. Pas sûr que cela calme Mayol.

Deux équipes en confiance

Toulon traverse une dynamique intéressante: les Varois surfent sur une série de cinq matches  sans défaite toutes compétitions confondues. Mais Toulon n'aime pas trop jouer Montpellier. Plus que les deux dernières défaites sèches à Montpellier, dont une l'an dernier pour la qualification en play-off (27-3), l'équipe de Bernard Laporte éprouve des difficultés face au jeu aéré et par vague des Héraultais."C'est une très belle équipe qui est avant tout très forte devant, ce qui  lui permet de mettre en place un beau jeu, surtout depuis que les  internationaux sont revenus de la Coupe du monde", souligne le demi de mêlée  Sébastien Tillous-Borde. La défense et la mêlée varoises vont passer des tests intéressants car le vice-champion de France reste sur une série impressionnante de huit victoires (dont cinq consécutives) lors des neufs dernières journées. "Montpellier n'est pas arrivé en finale du championnat la saison dernière  par hasard. Depuis que cette formation a récupéré ses Mondialistes, elle tourne  à 75% de victoires", rappelle le manager Bernard Laporte. Les Toulonnais qui viennent de ramener un nul de Paris (19-19) --comme Montpellier en début de saison-- ont besoin de sortir un gros match pour affirmer ses ambitions.

Le MHRC le sait et vient aussi s'étalonner face à un rival pour les play-offs. "C'est un gros match, le premier d'une série de déplacements difficiles. On a  souvent échoué dans ce genre de rencontres, on n'a jamais été consistant, c'est  un vrai test pour nous", explique le troisième ligne et capitaine Fulgence  Ouedraogo. "On a assuré le maintien avec 48 points, on n'est pas en avance sur le  tableau de marche, rien n'est fait pour la qualification", déclare le prudent  manager de Montpellier Fabien Galthié, privé de son ouvreur François Trinh-Duc,  retenu avec le XV de France.

Sans Trinh-Duc mais avec Wilkinson

Les deux équipes viennent avec les meilleures armes ou presque. Jonny Wilkinson est dans le groupe deux semaines seulement après son entorse à la cheville droite lors du match Stade Français-Toulon. Il est en concurrence avec l'Australien Matt Giteau pour une place à l'ouverture. A moins que les deux jouent. Laporte peut compter sur le groupe qui a ramené le nul du Stade de France pour contrarier la confiance montpelliéraine.

Le troisième ligne géorgien Mamuka Gorgodze, remplaçant à Bordeaux (26-30), retrouve une place dans le quinze pour apporter sa puissance. Galthié sera privé de son ouvreur titulaire François Trinh-Duc. Ce dernier, retenu pour affronter l'Irlande dimanche, sera remplacé vendredi par l'Argentin Santiago Fernandez. Le deuxième ligne Ali Fakaté, qui avait retrouvé la compétition le 27 janvier à l'occasion du match face au Stade Français (38-6), devrait être titulaire pour la première fois depuis son opération d'une hernie discale cet automne. Bref, Montpellier vient avec de la puissance pour relever le combat.

Mathieu Baratas