Le Toulonnais Frédéric Michalak
Le Toulonnais Frédéric Michalak | PASCAL GUYOT / AFP

Toulon écoeure Montpellier

Publié le , modifié le

Toulon s'est imposé à Montpellier (32-25). Avec un époustouflant Frédéric Michalak titularisé pour la première fois, le leader invaincu du Top 14 s'est montré réaliste pour enchainer un cinquième succès d'affilée, le quatrième à l'extérieur. Montpellier qui restait sur deux victoires à domicile, connait un premier revers à domicile paradoxalement plein de promesse. Menés 19-0 à la pause, les Héraultais sont allés chercher le bonus offensif sur le gong.

4 comme le nombre de succès à l'extérieur. Déjà un de plus que la saison dernière.

"On gagne, mais on aurait pu perdre comme Tacing. On gagne mais on ne va pas s'enflammer. Le groupe est sain et vit bien", a sobrement déclaré le manager de Toulon Bernard Laporte. Son équipe a remporté un nouveau succès convaincant à l'extérieur malgré une excellente équipe de Montpellier, joueuse mais pas en réussite.

Dominateur dans la possession mais très maladroit (8 en-avants!), les Montpelliérains ne franchissaient pas l'épais rideau défensif rouge et noir. Quand ils obtenaient des pénalités, les buteurs - 44% de réussite avant la rencontre depuis le début de saison – rataient deux pénalités dans leur corde. Le manque de réalisme des locaux contrastait avec le pragmatisme des visiteurs. A la conclusion de deux ou trois mouvements, l'ouvreur Frédéric Michalak offrait un premier écart à son équipe (0-6, 27e).

Pire. Quand l'ailier Timoci Nagusa – meilleur marqueur du dernier Top 14- transperçait la défense, François Trinh-Duc oubliait deux partenaires en bout de ligne à deux mètres de la ligne d'essai. Prenant le ballon sur leur ligne d'essai, son homologue Frédéric Michalak relançait de son en-but. Après deux turn-overs, le flanker varois Pierrick Gunther plantait l'essai (35e). Michalak passait une pénalité de 52 mètres (37e). A 16-0 à la pause, la Toulonnais filaient vers un quatrième succès de rang à l'extérieur, un cinquième consécutif avec un Michalak étonnant.

Le réveil de Montpellier

"On a essayé d'imposer notre collectif et de produire mais cela n'a pas suffi", a analysé François Trinh-Duc après la rencontre.

Dès le retour des vestiaires, Michalak ajoutait une nouvelle pénalité (42e). Menés 19-0, les Héraultais réagissaient pour revenir dans le camp toulonnais et finir par marquer un essai en force (5-19, 49e). Alors que Michalak (22 points, 8 sur 10) enfilait les pénalités (51e et 55e), Gorgodze récupérait un coup de pied de Trinh-Duc pour lancer Van Vuuren qui aplatissait à la base des poteaux (12-22, 54e). Lorsque Trinh-Duc passait enfin une pénalité pour recoller au score (15-25, 60e), on pensait que Montpellier pouvait revenir dans le match.

Mais quand Masoe sortait à Toulon, Joe Van Niekerk entrait pour marquer l'essai du KO sur la première incursion de son équipe dans les 22 (67e). Vexés, les Héraultais retrouvaient leur jeu de passe et de mouvement pour marquer un troisième essai rageyur par Trinh-Duc (78e). En aparté, le XV de France et Philippe Saint-André peuvent se féliciter de compter sur deux ouvreurs de caractère en forme. Ils avaient même deux pénalités pour le bonus offensif. Le jeune Philippe Escande, 20 ans, envoyait la première sur le poteau (80e) récupéré par Trinh-Duc avant de mettre la seconde. Un bonus offensif qui vaut presque une victoire. Toulon s'impose enfin à Montpellier, 21 ans après son dernier succès en 1990.

Mathieu Baratas