Bourgoin Toulon Lovobalavu charge 09 2010
Le Toulonnais Lovobalavu charge la défense berjalienne | AFP - Jean-Pierre Clatot

Toulon confirme son retour

Publié le , modifié le

En match avancé de la 8e journée du Top 14, le RCT est allé enfoncer un peu plus Bourgoin (26-3). Le début de saison n'est pas encore complètement oublié du côté des Toulonnais, mais en remportant un 3e succès consécutif, le deuxième de la saison à l'extérieur, ils se replacent dans le haut de tableau. Au contraire de Bourgoin, qui a brûlé un nouveau joker pour son maintien avant d'accueillir Brive dans un autre match couperet.

La pression était énorme. Les espoirs aussi. Chacun à sa manière abordait ce match comme un tournant de la saison. A Bourgoin, le maintien passe par des points, à commencer par les réceptions à Pierre-Rajon. A Toulon, l'objectif des barrages (au pire) obligeait à effacer les deux revers initiaux à domicile. C'est donc deux formations très attendues qui s'affrontaient en Isère. Et ce sont, comme souvent ces dernières années, les Berjaliens qui voient se compliquer leur saison, alors que les Varois confirment leurs succès sur Agen et Clermont.

Van Niekerk laissé sur le banc de touche, c'est Fernandez-Lobbe qui était le capitaine du RCT, tandis que Julien Frier, capitaine-courage de Bourgoin, était en civile, blessé. Le début de la rencontre était à l'avantage des Toulonnais, qui monopolisaient le ballon et imprimaient un gros combat devant pour ouvrir le score sur une pénalité de Wilkinson (5e, 3-0). Bourgoin répondait par Di Bernardo, auteur d'une pénalité des 52m qui passait de justesse au-dessus des barres (7e, 3-3). Les locaux pensaient même que le sort penchait en leur faveur en voyant une pénalité des 52m de Wilkinson heurter le poteau, avant qu'il n'en ajoute une autre (20e, 3-6) puis qu'il voit son drop contré et Lamont retourné sur la ligne (23e). Mais l'Anglais n'est pas homme à renoncer, plaçant un drop (35e, 3-9) avant de taper à suivre pour Lovobalavu qui tapait au pied et bénéficiait d'un contre favorable pour aplatir... de la tête, l'arbitrage vidéo validant ce premier essai (39e, 3-16). Et si l'ouvreur du XV de la Rose ratait dans les arrêts de jeu sa troisième pénalité, le RCT était bien devant, en ayant tout de même connu quelques ratés en touche ou en mêlée, sur un terrain il est vrai bien gras. Blessé au mollet, Di Bernardo avait dû laisser sa place à Laloo à quelques secondes de la pause, ce qui enlevait au duo Péméja-Catinot leur buteur maison et un vrai rival à Wilkinson pour la gestion du jeu.

L'entame de la deuxième période était plutôt à l'avantage des Isérois, malgré un nouveau drop de Wilko (43e, 3-19). Le CSBJ ratait de peu l'essai en campant de longues minutes dans les 22m adverses sans inscrire de points. Et finalement, en manquant de munitions dans les phases de conquêtes, Bourgoin finissait par être décroché sur un essai de Wulf, qui bénéficiait tout de même d'un passage à vide d'El Abd non sanctionné par l'arbitre pour s'infiltrer dans la défense et résister aux plaqueurs (63e, 3-26). Dans les ultimes minutes du match, Toulon faisait le siège de la ligne berjalienne pour décrocher un bonus offensif bien précieux, mais de mauvais choix et une belle résistance adverse empêchait l'équipe de Philippe Saint-André de s'en emparer. C'est donc un petit goût d'inachevé qui restait dans la bouche des Varois, pas encore redevenus un collectif serein et confiant comme c'était le cas la saison dernière. Venus ici pour gagner, ils l'ont fait. Tout n'est pas réglé pour autant.

A quelques jours de la prise de fonction de leur nouveau président Arnaud Tourtoulou, les joueurs de Bourgoin ont chèrement payé leurs manques en conquête, certainement aggravés par les absences de Milloud et de leur capitaine Frier, blessés. Une victoire, sept défaites, le CSBJ a désormais la confirmation que sa saison sera tournée vers un maintien d'ores et déjà mal-engagé. Si les productions sont loin d'être alarmantes, c'est au niveau comptable et en terme de victoire que cela commence à peser lourd. Cela a déjà été le cas dans le passé, et Bourgoin est toujours en Top14...

Réactions:

David Janin (centre de Bourgoin): "C'était un match cauchemardesque. On n'a pas eu beaucoup de ballons en conquête et on n'a pas été précis sur le peu de lancements de jeu que l'on a eus. Il faut retrouver impérativement une conquête. On savait que Toulon venait ici avec un gros mental et on ne fait plus peur à personne à domicile. Il faut se rendre à l'évidence: on n'est pas au niveau pour l'instant. Il faut qu'on arrive à se dire les choses en face et que l'on arrive à retrouver un projet de jeu cohérent à l'entraînement."

Pierre Mignoni (demi de mêlée de Toulon): "On a le regret pour ça (le bonus offensif gâché en fin de partie). On peut prendre une mêlée pour essayer de les mettre à la faute. C'est dommage car on était bien ce soir, on avait une mêlée performante et la défense a bien tenu le choc. On a essayé de mettre du rythme et on a marqué quand il le fallait avec des drops et des essais. On a tué le match assez rapidement. On a eu un début de saison un peu difficile, on a repris assez tard, avec de nouveaux joueurs. Ce n'est pas pour chercher des excuses mais on était pas prêts au niveau du jeu. Depuis (la victoire contre) Agen, on retrouve un peu de confiance. C'est bien de gagner à Bourgoin qui avait à coeur de faire un gros match."