Castres-Toulon
Les packs toulonnais et castrais en finale du Top 14 2013 | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Toulon-Castres, un goût de revanche

Publié le , modifié le

La sixième journée du Top 14 sera marquée par les retrouvailles entre les deux finalistes de la saison dernière Castres et Toulon. Cent jours après la finale du Stade de France remportée, un peu à la surprise générale, par Castres, les Toulonnais veulent faire oublier cet échec et consolider leur place de leader. Dans les autres rencontres, un réveil est attendu du côté de Toulouse et Biarritz qui s’affronteront.

La venue de Toulon est un événement pour les Castrais. Car les Toulonnais sont déjà leaders du Top 14 après cinq journées et car cette rencontre est tout sauf anodine, 105 jours après la finale de l’an dernier. Au Stade de France, les coéquipiers de Rory Kockott avaient créé la surprise et privé le RCT d’un doublé historique (Coupe d’Europe-Championnat) qui lui tendait les bras. Une victoire 19-14 où le Sud Africain avait inscrit un essai décisif juste avant la mi-temps. Depuis cette soirée bénie, le temps a passé et des choses ont changé. Castres a changé d’entraîneur : Serge Milhas et Darricarrère sont arrivés et la greffe tarde à prendre. Déjà trois défaites en 5 journées, toutes à l’extérieur dont la dernière, dimanche, face à un promu, Oyonnax. Pas la meilleure façon de préparer un choc que tout le monde attend. "Cette réception amène plus de pression que la finale", assure d'ailleurs Matthias Rolland, le manager du CO dans les colonnes du Midi Olympique.

Toulon affûté et remonté

Ce début de saison mitigé n’a pas effacé les images. Mais elles font partie du passé et "il faut avancer", déclare Rory Kockott. "Un titre ne sert à rien si tu ne mets pas un nouveau plan de jeu pour battre l'une ou la meilleure équipe d'Europe", précise le demi de mêlée. Si les Castrais ne veulent pas vivre sur des souvenirs, les Toulonnais, eux, n’ont pas oublié. "Toulon va venir avec la  volonté de gagner à l'extérieur", imagine Kockott, imité par son manager Rolland : "il faut aussi craindre leur orgueil. Je comprends leur envie de revanche, ce serait sûrement le cas dans le sens inverse".

Piqués au vif au Stade de France, les Toulonnais ont déjà connu la défaite cette saison et donc subi les soufflantes de Bernard Laporte. L’ancien sélectionneur du XV de France, s’il a tenu à dédramatiser l’enjeu de cette rencontre dans la presse ("il s’agira d’une échéance où l’on n’aura pas de pression particulière puisqu’on a engrangé les points qu’il fallait prendre à l’extérieur pour le moment"), a rameuté ses troupes après le revers de 2 points contre Grenoble lors de la 3e journée (28-26). Résultats ? Un carton face à Brive 62-12 et un solide succès à Biarritz (24-13). Laporte et ses hommes attendant la passe de trois face à Toulon. L’occasion de solder les comptes.

Duel de mal en points

En marge de ce choc du samedi après-midi, la 6e journée de Top 14 sera marquée par une rencontre entre deux équipes qui déçoivent en ce début de saison : Toulouse, 10e (2 victoires et 3 défaites) qui reste sur une claque reçue à Montpellier (25-0), et Biarritz, lanterne rouge avec 1 seul succès en 5 matches. Le promu Oyonnax essaiera de continuer son bonhomme de chemin sur la pelouse de Bordeaux-Bègles, alors que les deux clubs parisiens voudront rester au contact de la tête. Le Stade Français recevra le promu briviste alors que le Racing Metro ira à Bayonne, qui n'a plus perdu dans son enceinte de Jean-Dauger depuis le 21 septembre 2012.