Castres - Toulon
Le demi de mêlée castrais Kockott à la manoeuvre devant la défense du RCT | AFP - REMY GABALDA

Toulon-Castres, comme on se retrouve !

Publié le , modifié le

La finale du Top 14 samedi au Stade de France (sur F2 à 21h00) sera la répétition de l'an passé, mais aussi paradoxalement une surprise dans un championnat ultra-serré où chacun a fourbi ses armes pour tenter d'aller au bout. Contre toute attente, surtout pour Castres au vu de son budget, on aura donc droit a des retrouvailles. Champion de France en titre, Castres aura une chance de défendre son Bouclier de Brennus. Et Toulon, une semaine après avoir remporté la H Cup, ira chercher un doublé, avec la ferme volonté de prendre en plus sa revanche.

Les Varois pour le doublé 

Entre le RCT, qui s'est fait une spécialité de broyer son adversaire avant de lui donner le tournis, et le CO, expert dans l'art de faire déjouer son vis-à-vis, cela s'annonce plus indécis qu'il n'y paraît. La grande question tournera autour de l'état de forme de Toulon après son exploit retentissant sur la scène européenne. Sur le papier, au vu de son effectif pléthorique de très haut niveau Toulon semble avoir les ressources suffisantes pour viser le doublé. Mais on se souviendra qu'en 2013, après avoir déjà remporté la H Cup, il était cependant arrivé un peu à court de jambes au Stade de France. Pourtant, les hommes de Bernard Laporte, qui ont sans doute mis un accent particulier sur la récupération, devront arriver au mieux de leur forme pour jouer leur chance à fond. Car on ne compte pas galvauder le Brennus sur la Rade, bien au contraire: les fervents supporters toulonnais n'attendent que ça depuis 1992 !

Le CO pour l'histoire

A Castres , c'est une place dans l'histoire que l'on pourrait se tailler: le CO avait déjà réussi à conserver son titre en 1950 et vise donc une réédition de cette performance un peu lointaine peut-être, mais qui reste ancrée dans les mémoires, au sein d'un club où l'on a gardé, malgré le professionnalisme et un type de pression plus marqué par les enjeux,la vision du rugby à l'ancienne, fait de proximité, de convivialité, et surtout d'un sens des valeurs qui ne se dément pas.

Neuvième budget du Top 14, Castres se pose en tout cas comme un expert des matches-couperets. Sa recette ? Un groupe stable et sans égos démesurés, une continuité assurée malgré le changement d'entraîneurs, un vécu déjà considérable. L'an passé le CO avait déjà renversé Montpellier, Clermont et Toulon sur la route du sacre. Cette année, il a ajouté un peu de piment en allant croquer l'invincibilité de l'ASM à Marcel-Michelin en barrage. Toulon est prévenu, l'appétit de Castres reste intact. 

Christian Grégoire