Matadigo (Racing-Métro) plaque Marty (Perpignan)
Matadigo (Racing-Métro) plaque Marty (Perpignan) | MARTIN BUREAU / AFP

Toulon assure, Oyonnax surprend

Publié le , modifié le

Le Rugby Club Toulonnais, qui s'est imposé à Biarritz (24-13), s'est emparé provisoirement de la tête du championnat en attendant la rencontre Stade Français-Clermont de ce dimanche soir. Avec 17 points, le RCT devance d'une longueur Montpellier et de trois Clermont. Brive, Grenoble, le Racing-Métro et Oyonnax (qui a battu Castres) se sont également imposés.

Toulon n'a pas fait  d'étincelles pour venir à bout d'une équipe de Biarritz en pleine déconfiture,  à Aguilera (24-13). Le RCT, longtemps tenu en respect, s'est détaché par deux essais de Maxime  Mermoz et Matt Giteau en deuxième période, plongeant ainsi le BO à la dernière  place du classement avec une troisième défaite en neuf jours. Et le calvaire  pourrait se poursuivre avec en vue un déplacement à Ernest-Wallon samedi  prochain face à un Stade Toulousain avide de points. 

Oyonnax a de son côté encore consolidé sa réputation de chasseur de têtes  quand il évolue à domicile. Après Clermont, c'est le champion de France en  titre Castres qui s'est cassé les dents à Charles-Mathon (19-9), où l'USO en  est à 26 matches d'affilée sans défaite. 

Oyonnax s'offre le CO 

Les Haut-Bugistes ont fait la course en tête de bout en bout, sanctionnant  avec pragmatisme l'indiscipline du CO grâce à la botte de Benjamin Urdapilleta  (14 pts). Un essai de Silvère Tian en fin de partie a parachevé leur triomphe  qui leur permet de revenir à hauteur des Tarnais au classement, avec 12 points. Le Racing compte également 12 points, grâce à son court mais très précieux  succès face à Perpignan à Yves-du-Manoir (19-16). Corrigés à Toulouse mercredi,  les Franciliens avaient ciblé la venue d'une équipe catalane remaniée pour se  rassurer.

Si d'un point de vue comptable, la mission est réussie, les hommes de Labit  et Travers ont tremblé jusqu'au bout, une pénalité de James Hook à la sirène  échouant d'un rien pour l'égalisation. A hauteur du CO, Oyonnax et du Racing se trouve aussi Grenoble, qui a dû  cravacher pour s'imposer à domicile contre une équipe de Bordeaux-Bègles sans  beaucoup de ses cadres (21-14). Sept pénalités de Valentin Courrent (5) et  Julien Caminati (2) ont fait la différence. Enfin, Brive a laissé sa dernière place au BO grâce à un joli succès à  domicile contre Bayonne (17-10), grâce à deux essais et une domination sans  partage en seconde période.