Le 2e ligne du Racing Nakarawa dans la défense de Llanelli
Le 2e ligne du Racing Leone Nakarawa dans la défense de Llanelli | AFP - Geoff CADDICK

Top14: Le Racing licencie le Fidjien Leone Nakarawa

Publié le , modifié le

Mis à pied depuis quinze jours pour être revenu en retard de ses vacances suite à la Coupe du monde disputée eu Japon, le 2e ligne fidjien Leone Nakarawa a été licencié par le Racing 92. "Cette décision, prise (par le président Jacky Lorenzetti, NDLR) en concertation avec la direction sportive du club, fait suite aux manquements disciplinaires avérés de Monsieur Leone Nakarawa qui, notamment, ne s'est pas présenté à la reprise de l'entraînement programmée le 28 octobre 2019", écrit le club dans un communiqué.

C'est l'un des meilleurs deuxième ligne de la planète. Leone Nakarawa pouvait également jouer en 3e ligne, perforer les défenses pour marquer comme faire jouer ses coéquipiers autour de lui, grâce à une technique hors norme pour un joueur d'un tel gabarit (1.98m, 108kg). Arrivé en 2016 des Glasgow Warriors, le Fidjien ne portera plus le maillot du Racing 92.

Il a été victime d'un syndrome que d'autres de ses compatriotes ont connu avant lui: un retour tardif de vacances. Après la Coupe du monde, il a en effet tardé à rentrer en France, et cela n'a pas été du goût des dirigeants franciliens.  "Son abandon de poste de plus de deux semaines a porté un lourd préjudice au Racing 92, préjudice que Monsieur Léone Nakarawa n'ignore pas. Et ce n'est pas la première fois que le Club lui reproche ses abandons de poste", indique le Racing 92. Cet absence s'est doublée d'un mutisme selon le club, puisque Nakarawa a "en outre, refusé de répondre aux messages que le club lui a adressés et s'est contenté de fixer lui-même sa date de retour, le 9 puis le 12 novembre".

Un licenciement pour l'exemple

Il semblerait que la sanction que le club voulait lui infliger, après une mise à pied de quinze jours et un entretien préalable à un possible licenciement, ne lui ait pas convenu. Les Ciel et Blanc ont donc décidé de se séparer de lui, purement et simplement. "Au Racing, la seule star, c'est l'équipe et l'attitude individualiste de Monsieur Leone Nakarawa est inconcevable. Elle dénote d'un total manque d'esprit d'équipe et d'une insubordination caractérisée", indique le communiqué. Un geste fort pour un cadre de l'équipe, joueur majeur et important pour les futures conquêtes, qu'elles soient nationales ou européennes.

11e du Top 14 à cinq points de la 6e place qualificative pour les play-offs, leaders de la poule 4 de Champions Cup au coude à coude avec le Munster, les Racingmens vont donc devoir trouver des solutions sans lui, comme ils l'ont fait depuis le début de la saison. Reste à savoir comment le collectif réagira à cette décision, à la veille d'aller chez les Ospreys. C'est clairement un atout en moins dans son jeu. Ensuite, il faudra voir quelle sera la réaction du joueur, qui avait encore un an et demi de contrat avec le club, à 31 ans.

Une chose est certaine: le joueur ne devrait pas manquer de propositions pour rebondir dans un autre club. En 2016, le Racing avait déjà décidé de se passer des services du Sud-Africain Johan Goosen, qui refusait de rentrer d'Afrique du Sud alors qu'il était encore sous contrat. le joueur avait attendu février 2018 pour que le Racing 92 accepte de le céder à Montpellier. Là-aussi, le club francilien en avait fait une question de principe.