Christophe Urios (Union Bordeaux-Bègles)
Christophe Urios est le nouvel entraîneur de l'Union Bordeaux-Bègles. | NICOLAS TUCAT / AFP

Top 14 : Urios, Garbajosa, O'Gara… sur les bancs aussi ça a bougé

Publié le , modifié le

Alors que le coup d'envoi du Top 14 est donné samedi 24 août, certains entraîneurs vont faire leurs débuts avec leurs nouveaux clubs. Christophe Urios, Mauricio Reggiardo, Xavier Garbajosa ou encore Ronan O'Gara sont concernés. Et avec des objectifs différents. Tour d'horizon.

La période de mutation, ce n’est pas seulement pour les joueurs. Les staffs technique sont également concernés chaque été par les changements de clubs. Alors, avant la reprise, certains font leurs cartons pour les déballer à quelques centaines de kilomètres. Car comme pour ceux qui rentrent sur le terrain le samedi, il est fréquent de voir passer un entraîneur d’un club à un autre, dans la même division. Et entre sa 14e et 15e édition, le Top 14 n’a pas échappé à la règle : la valse des coachs a bien eu lieu. Et certaines grosses écuries sont concernées.

Christophe Urios : une officialisation avant le début de saison

La signature d’un homme pour une nouvelle équipe a lancé des tractations partout dans le championnat. Et ce, avant même que la saison dernière ait débuté. Dès le mois de juillet 2018, le Castres Olympique a annoncé que Christophe Urios quitterait le club après quatre ans sur le banc de touche. Un mois plus tard, le championnat ayant tout juste repris, le départ de Mauricio Reggiardo d’Agen est officialisé. Le 29 août 2018, il s’engage avec le club tarnais.

Le jeu des chaises musicales se poursuit : qui pour palier le départ de l’Argentin à la tête du club lot-et-garonnais ? Deux jours plus tard, son successeur est tout trouvé : il vient de ProD2 et se nomme Christophe Laussucq. C’est l’antichambre de l’Elite qui paie les pots cassés. Urios, lui, trouve un point de chute fin novembre : direction la Gironde et l’Union Bordeaux-Bègles.

à voir aussi Christophe Urios rejoindra Bordeaux-Bègles l'été prochain Christophe Urios rejoindra Bordeaux-Bègles l'été prochain

Objectif phases finales

Avec l’UBB, son objectif sera simple : faire accéder le club du président Laurent Marti aux phases finales, ce qui n’est jamais arrivé aux Bordelo-Béglais depuis leur retour en Top 14 il y a huit ans. Surtout, les Maritimes devront retrouver de leur superbe après deux dernières saisons terminées dans le ventre mou (11e et 10e).

Dans le Tarn, Mauricio Reggiardo aura lui aussi pour mission de ramener le Castres Olympique, à minima, en barrages. Car le champion de France 2018 n’a pas été invité à la fête du Printemps en fin de saison dernière, échouant d’un petit point. En revanche, Christophe Laussucq aura de son côté un objectif moins ambitieux mais tout aussi périlleux à atteindre : maintenir le SU Agen dans l’Elite.

Ancien entraîneur de La Rochelle, Xavier Garbajosa est désormais aux commandes du Montpellier Hérault Rugby.
Ancien entraîneur de La Rochelle, Xavier Garbajosa est désormais aux commandes du Montpellier Hérault Rugby. © IROZ GAIZKA / AFP

Xavier Garbajosa pour emmener Montpellier sur le toit de l'Hexagone ?

Une autre arrivée sera scrutée avec attention cette saison : celle de Xavier Garbajosa sur le banc du Montpellier Hérault Rugby. L’ancien entraîneur du Stade Rochelais débarque dans l’Hérault après les passages manqués de deux coachs reconnus mondialement : Jake White et Vern Cotter. Mais ni le Sud-Africain, ni le Néo-Zélandais ne sont parvenus à réaliser le rêve ultime du président Mohed Altrad : voir graver le nom de son club dans le bois du bouclier de Brennus. Reste à savoir si les arrivées de Guilhem Guirado et Handré Pollard suffiront à porter le MHR sur le toit de l'Hexagone.

Le nouveau boss du MHR a été remplacé à La Rochelle par un homme d'expérience : Ronan O'Gara. L'ancien demi d'ouverture de l'Irlande se voit propulser pour la première fois dans le rôle d'entraîneur principal, bien qu'il travaille sous la direction de Jono Gibbes, le directeur sportif. Retiré des terrains depuis 2013, l'ex-buteur du XV du Trèfle n'a pas arrêté : entraîneur adjoint au Racing 92 en charge de la défense et du but pendant quatre ans puis entraîneur des arrières des Crusaders de Christchurch (Nouvelle-Zélande), avant de revenir donc en France. Là encore, l'objectif est de taille : atteindre les phases finales. 

à voir aussi Ronan O'Gara nommé entraîneur de La Rochelle Ronan O'Gara nommé entraîneur de La Rochelle

Le XV de France chamboule les staffs

Si de nombreux autres ajustements ont été effectués au sein des staffs de la quasi-totalité des clubs du Top 14, certains ont été obligés de composer pour cause de départ pour le XV de France. C'est notamment le cas du Racing 92 qui a perdu Laurent Labit. Celui qui formait un duo avec Laurent Travers depuis la saison 2005-2006 (Montauban, Castres puis le Racing) a été remplacé par Mike Prendergast, transfuge du Stade Français, qui prendra la succession pour entraîner les arrières.

Devant aussi, l'équipe de France a mis la pagaille. William Servat a répondu favorablement pour devenir l'entraîneur des avants. Ainsi, c'est Virgile Lacombe qui prend sa succession, dans ce rôle, au Stade Toulousain. Par ailleurs, Fabien Galthié, arrivé en renfort de Jacques Brunel pour préparer la Coupe du monde et futur sélectionneur après le Mondial, s'est octroyé les services de Karim Ghezal, le meilleur entraîneur de la touche en France. Après trois saisons à ce poste au LOU, il est remplacé par David Gérard, qui aura des prérogatives plus larges. L'ancien deuxième ligne connaitra sa première expérience en Top 14, lui qui débarque dans le Rhône après deux ans et demi à Béziers en ProD2.

Laurent Travers (gauche) et Laurent Labit (droite) voient leur duo d'entraîneur se terminer après treize ans de collaboration.
Laurent Travers (gauche) et Laurent Labit (droite) voient leur duo d'entraîneur se terminer après treize ans de collaboration. © XAVIER LEOTY / AFP
Maxime Gil gil_maxime_34