Thibault Lacroix, UBB, Bordeaux-Bègles
Thibault Lacroix défie la défense grenobloise | NICOLAS TUCAT / AFP

Top 14 : UBB qualifiée, Paris out

Publié le , modifié le

La course aux play-offs va reprendre de plus belle ce week-end. A cinq journée de la fin, les clubs attaquant la dernière ligne droite d’un marathon entamé à la mi-août. Les enjeux sont énormes tant dans le haut que dans le bas du classement. Hormis Biarritz, condamné à la descente, tout le monde a un challenge à relever. Selon nos projections, la surprise pourrait venir de l’Union Bordeaux-Bègles (UBB) qui peut parfaitement chiper la qualification au détriment de Paris.

Moins en verve en 2014, le Stade Français n’est plus certain de terminer dans le top 6. Les Parisiens vont devoir cravacher dès samedi contre le Stade Toulousain au Stade de France avant de recevoir le Racing-Métro pour un derby décisif. Après un déplacement à Bayonne –qui se bat pour son maintien dans l’élite, Paris recevra Bordeaux et terminera par un chaud déplacement à Toulon. Aucune rencontre ne sera facile pour les hommes de Gonzalo Quesada qui seraient bien avisés de battre Toulouse sous peine de grosse déconvenue en mai.

L’UBB monte en puissance

En lutte pour la qualification, le Racing, Brive et Grenoble possèdent très peu de chances d’arracher in extremis une place dans le Top 6, ce qui n’est pas le cas de l’UBB qui a de grandes chances de récupérer un strapontin. Les Girondins ont un match en retard à disputer à Oyonnax et ils bénéficient d’un programme assez aisé comparé à leur rivaux pour la qualification (outre Paris, Montpellier, Castres et Toulouse).

Bordeaux va recevoir trois fois (Perpignan, Toulon et un Biarritz démobilisé lors de l’ultime journée où le bonus offensif est attendu) et il peut espérer rapporter des points de ses voyages à Bayonne et à Paris dans un des chocs de la 25e journée. Les joueurs du manageur Raphaël Ibanez restent surtout sur une belle dynamique depuis début février (trois victoires consécutives).

Toulouse sans filet

Ils devront se méfier des Toulousains qui montent également en puissance à l’approche du money time. Le retour de quelques blessés dont McAlister, le meneur de jeu, a fait beaucoup de bien au groupe dirigé par Guy Noves qui espère atteindre (au moins) le dernier carré (comme lors des 20 dernières saisons). Les Rouge et Noir vont toutefois devoir composer avec la H Cup (ils disputeront les quarts de finale début avril au Munster).

Attention aussi à Castres dont on parle peu mais qui tient à refaire le coup du printemps 2013 lorsque la fatigue européenne avait rattrapé Clermont et Toulon. Passé par les barrages, le CO avait alors glané son quatrième Bouclier de Brennus à la surprise générale mais de façon on ne peut plus méritée. Montpellier, qui dispose d’un effectif très riche et d’un style de jeu idéal pour les terrains secs, est un outsider de poids. Le calendrier des Languedociens semble plus facile que celui des Tarnais mais ces derniers auront l’avantage de recevoir les hommes de Fabien Galthié le 19 avril.

Clermont mieux loti que Toulon

Devant, Clermont et Toulon devraient se partager les deux premières places directement qualificatives pour les demi-finales, selon nos calculs. Même en s’inclinant samedi en Auvergne, le Ercété aura son destin en mains : il faudra toutefois dominer Toulouse et Paris sans oublier de gagner à Barcelone contre Perpignan dont le maintien est loin d’être assuré. Les Jaunards, qui disposent d’un programme un peu moins chargé, raviront très probablement le titre honorifique de vainqueur de la saison régulière.

Oyonnax peut y croire

Dans le bas de tableau, il n’y a qu’une certitude : le BO va descendre. Ce n’est mathématiquement pas encore fait mais le retard pris par les Basques est rédhibitoire, et la défaite à domicile contre Oyonnax a plombé définitivement les Biarrots. Oyonnax, justement, lutte encore et toujours pour laisser un deuxième club derrière lui (l’Usap ou l’Aviron). Les joueurs de l’Ain entendent bien remporter leur match en retard face à Bordeaux afin de repasser au dessus de la ligne de flottaison. Mais ils doivent d’abord assurer contre Montpellier dès samedi (pas évident) puis contre Grenoble fin mars. S’ils parvenaient à enchaîner trois succès, ils arriveraient lancés pour le déplacement décisif à Perpignan le 12 avril.

Perpignan mal en point(s)

Les Catalans savent que ce match sera déterminant quant à leur avenir dans l’élite mais ils doivent déjà cartonner contre Biarritz samedi pour se donner un peu d’air. Comme ils affrontent Toulon puis Clermont lors des deux ultimes journées, rien n’est gagné pour les Sang et Or. Exactement comme pour Bayonne. Le deuxième club basque a l’avantage de recevoir trois fois mais il s’agit de trois clubs luttant pour la qualif’ : l’UBB, le Stade Français et Castres. Ce sera chaud jusqu’au bout.

Notre projection pour la fin du championnat

Clermont : 75 pts
Toulon : 74
Montpellier : 72
Bordeaux : 72
Castres : 71
Toulouse : 70
Paris : 69
Racing : 64
Grenoble : 63
Brive : 60
Perpignan : 51
Bayonne : 50
Oyonnax : 48
Biarritz : 30