L'ailier sud-africain de Toulouse, Cheslin Kolbe, prostré après l'élimination en Champions Cup
L'ailier sud-africain de Toulouse, Cheslin Kolbe, prostré après l'élimination en Champions Cup | AFP - Paul FAITH

Top 14: Toulouse, une semaine pour se relever

Publié le , modifié le

Battu (30-12) et surclassé par le Leinster en demi-finale de la Champions Cup dimanche, le Stade toulousain a débuté une semaine importante en vue de la fin de la saison. Leader du Top 14, l'équipe se rend samedi chez le champion de France en titre, Castres, pour un choc au sommet. L'opération de destruction des Irlandais aura-t-elle des conséquences sur le moral toulousain et l'insouciance de cette jeunesse conquérante ?

"La défaite a un gros avantage, celui de permettre de se regarder dans le miroir. On va avoir du boulot sur le mois et demi qu'il nous reste". Ugo Mola a mis le doigt sur ce qui fait mal. Le manageur de Toulouse sait que les prochaines semaines peuvent révéler une nouvelle facette inconnue de ses troupes. Salués pour leur insouciance depuis le début de la saison, les Toulousains sont pour la première fois à l'épreuve du feu: une désillusion majeure face à une formation clairement supérieure. 

 "On est tombés sur plus fort que nous aujourd'hui", reconnaissait dès la fin du match l'expérimenté Maxime Médard. "On a dépensé énormément d'énergie, on n'était pas complètement à l'aise sur nos systèmes et on a commis deux ou trois erreurs et eux, ils se nourrissent de cela", regrettait Clément Castets, le pilier gauche. "On est frustrés de ne pas avoir concrétisé nos temps forts. Eux, quand ils arrivent dans notre camp, ils repartent avec des essais. Nous, on a eu des occasions, et on ne les a pas mises au fond", soulignait Sofiane Guitoune, le trois-quarts centre. "Ils nous ont attrapé au col et ont joué à leur main. Ce n'est pas forcément un sentiment d'impuissance, mais l'impression d'avoir perdu contre meilleur que nous", résumait Ugo Mola.

Romain Ntamack: "Ca va nous faire grandir"

Se relever plus fort ?

Des plaquages ratés, des mauls déstructurés, de l'indiscipline et une incapacité à trouver des brêches dans la défense du tenant du titre, Toulouse a fait ce qu'il a pu. "Il faudra qu'on progresse et qu'on évolue. Notre panoplie est intéressante dès l'instant qu'on a le ballon, le reste est à travailler", coupe Ugo Mola. Le Leinster a ramené les Rouge et Noir au sol. Atterrissage en douceur ou traumatisant ? "Le plus terrible dans ce genre de situations, c'est de faire un gros pas en arrière", redoute Ugo Mola.  "Il y en a quelques-uns qui sont sur le pont depuis un petit moment, à l'image d'Antoine (Dupont) ou de Jerome (Kaino). (...) Il va falloir qu'on panse les physiques".

Après un gros match contre Clermont, puis celui en Irlande, le collectif n'est pas épargné. Et la suite ne sera pas des plus simples: déplacement samedi chez le champion en titre, Castres puis le 18 mai à Bordeaux, avec l'envie de conserver cette première place, qualificative pour les demi-finales directement. Pour un peu de repos avant l'ultime sprint final.  "On va maintenant mettre toute notre énergie pour remporter le Top 14", a assumé l'ailier Cheslin Kolbe. "Mais il faut faire les choses dans l'ordre et ne pas se croire arrivé." Après avoir montré du talent, de l'insouciance, de l'envie, le Stade toulousain va devoir se montrer fort pour surmonter cette désillusion européenne. Avant le match contre le Leinster, Ugo Mola prophétisait: "On en sortira plus fort, je l’espère, mais quoi qu’il arrive on en sortira grandi, ça j’en suis sûr". C'est maintenant qu'on va le voir.

Le résumé du match