Huget

Top 14 : Toulouse écrase Toulon et reste invaincu depuis trois mois

Publié le , modifié le

Après avoir tenu en échec le leader clermontois la semaine passée, Toulouse poursuit sa série d’invincibilité, qui dure depuis septembre. A domicile, le Stade a pris le dessus sur Toulon (39-0). Plus vifs, plus joueurs, les Toulousains ont eu la maîtrise du jeu et repassent devant La Rochelle, qui avait provisoirement pris la deuxième place du championnat. En revanche, Toulon rechute lourdement après une victoire pourtant très prometteuse la semaine passée face à Lyon. Le dixième perd une opportunité de se rapprocher du wagon de tête.

Il fallait faire presque abstraction du classement des deux équipes pour ce choc, dernier match de 2018 (Toulouse deuxième, Toulon dixième). Ce duel avait des airs de rencontre des phases finales. Les premières minutes du match ont révélé de la tension. Dans la ferveur du Stadium, où se sont massés 32 000 personnes, deux échauffourées ont éclaté dans les 20 premières minutes, symbole de l’électricité régnant autour du match. 

Alors des airs de phases finales au niveau de l'ambiance et du prestige, oui. Mais, dans le jeu, la différence entre les deux équipes était flagrante. Toulouse a largement dominé les débats en se montrant discipliné et rigoureux. En défense, en attaque, dans les phases arrêtées, le Stade Toulousain a surpassé son adversaire du soir. Toulon, qui restait sur deux victoires de suite (première fois de la saison), a peiné offensivement, en ne se retrouvant que très rarement dans les 22m toulousains. Il aura fallu attendre 50 minutes pour que le RCT visite la dernière partie du terrain toulousain... 

La vitesse toulousaine a fait mal

Dans un premier temps brouillon, gaspillant des munitions, Toulouse a ensuite su faire preuve de réalisme. Les Toulousains ont trouvé la faille en première période, grâce à une percée de Romain Ntamack. Après éliminé deux défenseurs, le champion du monde U20 est stoppé dans les 22m toulonnais. Le jeu toulousain se met alors en place et se décale jusqu'à Yoann Huget qui aplatit en coin (31e).

Sous les yeux de Guy Novès, 22 ans à la tête du Stade, les Toulousains ont accéléré à la sortie des vestiaires. Pas moins de quatre essais passés par les joueurs d'Ugo Mola. Dont deux inscrits sur la force du Stade cette saison : la vitesse et le jeu de main. Antoine Dupont (48e) et Cheslin Kolbe (77e) ont allumé la défense de Toulon sur deux éclairs collectifs. "En première mi-temps on a eu du mal à jouer en équipe mais on a su corriger ça en deuxième et on les a poussés à la faute", commente Maxime Médard. 

Panne sèche de Toulon à l'extérieur

Entre deux, les Toulonnais a subi en encaissant deux essais au ras, de Ramos (58e) puis Fa'asalele (68e), assurant le bonus offensif pour Toulouse. Mais au-delà de la défaite, Toulon a montré encore son inconstance, en étant incapable d’enchaîner après le succès probant face à Lyon. Il faut également remonter à des années pour voir le RCT finir un match avec aucun point marqué. Autre point noir au terme de cette phase aller, les Toulonnais n'ont pris aucun point à l’extérieur.

Théo Dorangeon @@jusdorangeon