Chris Ashton Toulon
Chris Ashton y est encore allé de son essai | NICOLAS TUCAT / AFP

Top 14 : Toulon sans pitié pour le Stade Français

Publié le , modifié le

Le RC Toulon a facilement dominé le Stade Français lors de la 17e journée du Top 14 (43-5). Grâce à ce succès, les Varois restent au contact des premières places du classement alors que les Franciliens glissent dangereusement vers les barrages.

Friable à l'extérieur, Toulon reste féroce à domicile. Face au Stade Français, le RCT a enchaîné une 8e victoire en 9 matchs à Mayol. Cette dernière n'a pas mis longtemps à se dessiner. Faisant fi d'une pluie rendant le ballon glissant, les Varois ont envoyé du jeu dès les premières minutes et ils ont été rapidement récompensé de leur audace.

Après une première pénalité de Trinh-Duc (3-0, 4e), Ashton filait derrière la ligne pour créer un premier écart (8-0, 7e). Toujours aussi opportuniste, l'ailier anglais signait un doublé quelques instants plus tard en concluant un magnifique mouvement collectif (15-0, 27e).  Cela valait bien un "Ash Splash". Décidément à la fête, Ashton se trouvait à point nommé pour récupérer une nouvelle passe acrobatique de Radrada pour le "hat trick"  (22-0, 38e). 

Le dernier mot pour Toulon

Une conclusion parfaite pour illustrer la mainmise du RCT sur cette première période où les Rouge et Noir auront constamment mis les Franciliens sur le reculoir. Privés de munitions, les partenaires de Danty continuaient à prendre l'eau dès la reprise. Et Bastareaud, de retour de suspension, se rappelait aux bons souvenirs de tous en marquant en force (29-0, 49e).

Forts de cette avance, les hommes de Galthié auraient pu réduire la voilure mais il n'en était rien et Escande, profitant d'une nouvelle percée d'Ashton, plantait une 5e banderille dans l'échine du Stade. Ce dernier réagissait enfin par Panis (36-5, 65e) mais cet essai n'était qu'un baume bien léger sur les plaies d'une défaite qui plonge les Stadistes vers la 13e place, synonyme de barrages. Le RCT, lui, voulait avoir le dernier mot et, sans pitié pour son adversaire, il inscrivait un dernier essai par Lakafia (43-5) dans les ultimes secondes. 

Julien Lamotte