Racing 92 - Aviron Bayonnais
L'Aviron Bayonnais s'est imposé en ouverture du Top 14, samedi, sur la pelouse du Racing 92. | Lionel BONAVENTURE / AFP

Top 14 : Promu, l'Aviron Bayonnais réalise l'exploit et s'impose au Racing 92 (17-24) en ouverture

Publié le , modifié le

La première journée du Top 14 a réservé une énorme surprise. Promu, l'Aviron Bayonnais est allé s'imposer sur la pelouse du Racing 92 (17-24). Un exploit retentissant pour les Basques !

L'exploit : Bayonne renverse le Racing 92

Il ne pouvait rêver meilleure entrée en matière. Inespéré, c'est un véritable exploit XXL que l'Aviron Bayonnais a réalisé, samedi 24 août, en allant s'imposer sur la pelouse du Racing 92 (17-24). Les Basques repartent avec la victoire de Nanterre après une énorme remontée au score. Menés 17-7 à la pause, les Ciel et Blanc ont arraché un succès grâce à une défense de fer jusque dans les tout derniers instants.

Surtout, ils ont profité de l'indiscipline alto-sequannaise : Yoan Tanga Mangene (62e pour antijeu) et Hassane Kolingar (73e, plaquage haut) ont écopé d'un carton jaune. Presque 20 minutes en supériorité numérique parfaitement mises à profit par Bayonne, inscrivant 11 points grâce au pied de Romain Barthélémy et à l'essai d'Aymeric Luc (67e).

De quoi renverser l'équipe de Laurent Travers  qui, pourtant, avait le match en main à la pause après les essais de Tanga (21e) et Juan Imhoff (31e). Mais les Franciliens, qui menaient 17-7 à la pause, se sont sabordés. Et Bayonne a su en profiter. Les fêtes se prolongent à Bayonne !

Le carton : Le LOU assomme le Stade Français 

Début de saison en fanfare pour Lyon. Face à une pâle équipe du Stade Français, les Lyonnais n'ont pas eu à forcer leur talent pour inscrire la bagatelle de sept essais et s'imposer largement 43-9. Noa Nakaitaci s'est offert un doublé (24e, 66e), tandis que Toby Arnold (20e), Thibaut Regard (29e), Mickaël Ivaldi (39e), Xavier Mignot (57e) et Hamza Kaabeche (73e) y sont allés de leur réalisation. Les trois pénalités de Morne Steyn n'ont pas pesé lourd dans la balance. D'entrée, Paris prend un sérieux coup derrière la tête tandis que Lyon envoie un premier signal fort. 

Le chiffre : 2

2, comme le nombre de cartons rouges distribués lors de Pau - Brive. Non, une bagarre générale n'a pas éclaté sur la pelouse du Hameau. Mais Mathieu Ugena s'est rendu coupable d'une percussion dans le cou de Julien Blanc, bras en-avant. Sanction immédiate (21e).

En fin de match, Joris Jurand s'est rendu coupable d'une faute similaire, percutant quant à lui le menton d'Atila Septar. Avec les mêmes conséquences (73e). L'expulsion du 3e ligne palois n'a pas handicapé la Section qui s'est imposée face au CABCL (33-14), assommant les Coujoux en fin de match après la sortie de leur ailier. 

Dans les autres matchs : Castres de justesse, Toulon voyage tranquille

Comme la saison dernière, Castres et Montpellier se retrouvaient pour débuter la saison de Top 14. Si l'été dernier, la confrontation avait eu lieu dans l'Hérault, Montpellier s'est cette fois déplacé dans le Tarn. Mais la finalité fût la même : le CO s'est imposé face au MHR (26-25) dans une rencontre où le pied aura primé sur les essais.

A trois reprises, Montpellier a trouvé l'en-but adverse (Timoci Nagusa, Caleb Timu et Gabriel Ngandebe), tandis que Castres n'y est allé qu'une fois par Jody Jenneker. Longtemps devant au score grâce à la botte de Rory Kockott, les Castrais se sont fait une frayeur sur la sirène... mais Aaron Cruden n'a pas assuré la transformation de la gagne.

A Agen, Toulon a eu moins de sueurs froides pour disposer du SUA. Si le premier acte a été accroché (13-18), les Varois ont fait la différence après le repos en inscrivant quatre nouveaux essais, portant le total à 6 sur la rencontre. Le RCT s'offre un succès bonifié pour débuter la saison (25-44).

Maxime Gil gil_maxime_34