Top 14 : Oyonnax-Toulouse très chaud

Top 14 : Oyonnax-Toulouse très chaud

Publié le , modifié le

Le match de ce samedi entre l’USO et le Stade Toulousain (15h55) vaudra son pesant d’or. Les joueurs de l’Ain jouent quasiment leur survie dans l’élite tandis que les hommes de Guy Noves doivent l’emporter pour assurer leur place en play-offs avant une ultime journée toujours incertaine. Le vaincu fera une très mauvaise affaire. Les autres rencontres à suivre : Perpignan-Toulon, Racing-Clermont, Grenoble-Bayonne, Biarritz-Brive et Stade Français – Bordeaux-Bègles.

Le plus grand club français est dos au mur. Toulouse, qui reste sur (au moins) 20 demi-finales consécutives en championnat de France, ne doit pas se louper sur ses deux derniers obstacles de la saison régulière, Grenoble dans 15 jours et Oyonnax tout de suite.

Servat: "Difficile de se projeter"

Cinquièmes à hauteur de Castres (6e) avant cette 25e journée, les Toulousains comptent trois points de mieux que Bordeaux (7e) et le Stade Français (8e). Mais le déplacement de ce samedi dans le Jura pourrait replacer les Toulousains sous haute pression.

William Servat s’est montré très clair concernant cette fin de saison. « Il reste deux matches, c'est difficile de se projeter car c'est très serré », a confié le coach des avants stadistes. « On  est quasiment tous sur la même ligne (avec les 7e) et tout se jouera sans doute lors du dernier match ». « On a les ressources pour bien finir le championnat même si un très gros défi nous attend à Oyonnax », a de son côté souligné le centre Yann Dvid, ambitieux mais prudent.

Figuerola de retour

A Oyonnax, le pilier droit Baïocco est indisponible en  raison d'une pubalgie. Le groupe bénéficiera du retour du demi de mêlée Augustin Figuerola, blessé aux côtes contre Bordeaux et absent contre  Perpignan. Il formera la charnière avec le demi d'ouverture Benjamin  Urdapiletta. Le trois-quart centre Pierre Aguillon et l'arrière Florian Denos  seront aussi opérationnels.

Absents le week-end dernier face à Brive, Luke McAlister (cuisse), Yannick Nyanga (cheville) et Louis Picamoles (crête iliaque) "vont mieux",  selon Guy Novès qui a annoncé qu'"aucune décision n'était prise les concernant", se ravisant notamment sur le forfait de Picamoles, annoncé en  début de semaine. Quant à Steenkamp et Fickou, ils "sont à la disposition du  groupe", selon le manager, précisant toutefois que le pilier droit sud-africain  s'était "fait mal à la jambe mercredi".

Grégory Jouin @GregoryJouin