Montpellier victime du feu d'artifice bordelais
Montpellier victime du feu d'artifice bordelais | AFP

TOP 14 : Montpellier subit la loi de l'UBB

Publié le , modifié le

Le leader invaincu Montpellier, certes remanié mais souvent dépassé, a subi une première défaite d'envergure sur le terrain de Bordeaux-Bègles, vainqueur flamboyant avec le bonus (47-17), samedi à l'occasion de la 5e journée de Top 14.

Ogre de la fin d'été, la première automnale du MHR a tourné à la déroute sous le regard de son président Mohed Altrad, impassible en tribune d'honneur. Broyés en mêlée, pris par la vitesse initiale des Bordelais, les hommes de Vern Cotter ont craqué malgré deux essais de Nagusa (10e, 45e). L'ancien ouvreur All Black Cruden en a bien inscrit deux autres qui ont été refusés à la vidéo et cerise sur le gâteau, ils ont fini à 14 après l'exclusion de Mikautadze pour une charge coude en avant sur Jalibert (64e). Bref, une soirée à oublier et un signal à la concurrence: les Héraultais sont prenables si on les déplace.

Bordeaux n'a jamais tremblé

Après le champion Clermont en ouverture de la saison, l'UBB de son côté s'offre un deuxième gros morceau, sa bête noire qu'elle n'avait plus battue depuis trois ans. Accélérant le jeu sans cesse, imposant un rythme digne du Super XV lors du premier acte, les Girondins ont brillé avec quatre essais inscrits avant la pause signés Goujon d'entrée (3e), des deux jokers médicaux Edwards (13e) et Barraque (17e), avant que le massif Naqalevu trouve à son tour l'en-but, juste avant la première sirène (31-10, 40e).

Un festival à faire oublier la débâcle au LOU la semaine dernière. Plus gestionnaire après la pause pour contrer la révolte visiteuse, avec une mêlée rapportant trois nouvelles pénalités, les Bordelais n'ont jamais tremblé pour obtenir la victoire. Mieux, ils ont patiemment attendu leur heure pour quérir un cinquième point, grâce à un essai de Hickey (76e), homme du match avec 27 points et un 100 % au pied.

La Rochelle solide

Au classement, les Héraultais restent néanmoins leader avec un point de plus que La Rochelle. Huit essais à deux, le Stade Rochelais a explosé à domicile le promu Oyonnax (57-12) et a signé samedi sa troisième victoire consécutive. Enfin, du côté du stade Alfred-Armandie, Agen s'est incliné devant Pau (14-20) en partageant les essais (deux partout), et descend ainsi la douzième place du classement.

Réactions :

Vern Cotter (manager de Montpellier): "On est tombé aujourd'hui sur une équipe qui avait vraiment besoin de la victoire. On a été surpris par la vitesse d'exécution de Bordeaux. Il faut souligner la bonne performance de Bordeaux dans ce match, ils ont vraiment bien joué. On n'a pas pu récupérer l'initiative. On prend un carton rouge aussi. On fait une mauvaise entame, ils marquent, ils dominent les contacts, ils font des +offloads+ qui les font avancer sur le terrain. Et on court après le score. On a l'opportunité de revenir un peu, on ne marque pas sur nos temps forts. On va se regarder bien comme il faut. On reculait la plupart du temps. Toutes les équipes en début de saison ont une journée un peu +off+. Là, on va travailler beaucoup sur notre attitude, notre comportement, et la semaine prochaine on va essayer de rendre une meilleure copie".

Patrice Collazo (manager de La Rochelle): "Peut-être qu'on s'est donné les moyens ce soir, on prend cinq points. Force est de constater que même s'il y a eu beaucoup de déchets, on prend cinq points. Je retiens ce qu'on prend comptablement. Ce qui nous intéresse c'est la suite et préparer ce qui nous attend (Toulon). Sur le contenu du match, il y a de tout. Ça nous a permis de voir des joueurs dans un certain contexte, que le banc de touche a de la plus-value, c'est du positif."

Benjamin Gélédan (talonneur d'Oyonnax): "Aujourd'hui, on a pris l'addition. Eux, ils n'ont pas craqué, ils ont défendu. Quand on leur a rendu le ballon, on leur a couru après. C'est douloureux de prendre 60 points. Je ne sais pas si le physique explique cette différence au score mais ils ont plus tenu le ballon que nous, ce qui explique cet écart. On va prendre les matches les uns après les autres. D'abord, il y a Bordeaux. On va essayer de faire du mieux possible. Quand on est promu, tous les matches sont difficiles à jouer. C'était pareil quand on est monté avec La Rochelle où je jouais il y a trois ans."

AFP