Montpellier-Oyonnax
Le 3e ligne centre de Montpellier Alexandre Dumoulin transperce le rideau défensif d'Oyonnax | AFP - PASCAL GUYOT

Top 14: Montpellier fait le plein de points

Publié le , modifié le

Montpellier a conforté sa position de leader du Top 14 en dominant Oyonnax (37-6) avec le bonus offensif samedi lors de la 2e journée. Le surprenant LOU s'invite à la 2e place après sa victoire sur Brive (29-14) en profitant de la défaite de Bordeaux-Bègles à Castres (33-19). Dans la soirée, le Stade Toulousain est venu à bout de Pau (23-19).

Deux victoires en deux journées, c'est le bilan parfait de Montpellier. Certes, le MHR avait un calendrier aisé avec la réception d'Agen et d'Oyonnax les deux promus. Le recrutement quatre étoiles du MHR de Vern Cotter cet été ne doit pas faire oublier que l'équipe conserve, de l'époque de son prédécesseur Jake White, une forte colonie sud-africaine. Cette dernière a rappelé qu'elle comptait toujours en inscrivant quatre des cinq essais de la victoire contre l'USO, dont les trois premiers par des ex-Springboks champions du monde 2007 (Bismarck du Plessis, Ruan Pienaar, Frans Steyn). Face à Oyonnax, privé de huit titulaires, qui a bien tenu le choc avant de lâcher en seconde périodeS'appuyant sur un pack solide, les Héraultais ont bien maîtrisé la partie, même s'ils cherchent encore le bon rythme et la meilleur cohésion. 

Le LOU rassurant

Deux victoires, c'est aussi le constat flatteur du LOU qui a eu pourtant des adversaires autrement plus coriaces à affronter.  Vainqueur à Paris en ouverture, le club lyonnais n'en finit plus de grandir, lui qui peinait tellement à se faire une place dans l'élite par le passé. Pierre Mignoni, d'un naturel prudent, répondra qu'il est un peu tôt pour faire le bilan. Mais tout de même, la victoire contre Brive (29-14), moins facile que le score ne le laisse penser, donne l'impression que le LOU a franchi un cap.

Bordeaux-Bègles, beau vainqueur de Clermont lors de la 1re journée pensait pouvoir faire partie du wagon de tête. Mais l'UBB a sombré en fin de match à Castres (19-33) alors qu'elle menait 16-8 à la pause. Les Castrais, qui ont pris les devants à l'heure de jeu sur un essai de l'ailier David Smith se sont même payé le luxe de décrocher le bonus offensif avec deux essais dans les cinq dernières minutes. Une façon de compenser la défaite frustrante au Racing, le week-end précédent avec un scénario inverse.

Le Stade Toulousain qui sortait d'un nul face à Oyonnax avait besoin de se rassurer devant Pau. C'est peut-être chose faite par le résultat mais certainement pas par la manière. S'ils ont bien débuté contre des Palois bousculés, pour prendre l'avantage grâce à la botte de Thomas Ramos (5/5) et des essais de Médard à la 18e puis de Kolbe à dix minutes de la fin, les Toulousains n'ont pas eu assez de lucidité et d'adresse pour donner plus de relief à leur victoire. Les Palois qui ont bénéficié d'une pénalité par laquelle ils auraient pu essayer d'attaquer pour aller  cherche le match nul ont préféré la tenter pour assurer le bonus défensif (80+3). C'est dire si ce match a manqué de panache. 

francetv sport @francetvsport