Top 14 : Montpellier enchaîne à Pau, Perpignan s'impose enfin à domicile

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Top 14 Montpellier Pau Immelman
Henry Immelman (Montpellier) | AFP - Iroz Gaizka

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans sa folle remontée, Montpellier peut croire toujours en la qualification aux phases finales du Top 14. Les Héraultais n'accusent plus que cinq points de retard sur la sixième et dernière place qualificative après sa deuxième victoire de rang à l'extérieur, cette fois face à Pau (24-15), samedi lors de la 20e journée. Dans le bas de tableau, Grenoble a encaissé une huitième défaite de suite, sur le terrain de la lanterne rouge Perpignan (22-16), qui n'avait jusque-là gagné qu'un match (à l'extérieur).

Si au classement les hommes de Vern Cotter demeurent toujours à la 9e place, perdant même un point sur le Stade Français qui le précède, ils peuvent rêver de troubler la hiérarchie s'ils opèrent un quasi sans faute d'ici la fin de saison.  C'est possible au regard du jeu qu'ils proposent depuis leur débandade à domicile devant la lanterne rouge Perpignan qui a servi de déclic.  

Un premier acte de haute volée...

Cela avait pourtant bien démarré pour Pau avec le capitaine Fumat à la conclusion d'une action partie de leur propre ligne des 5 m, avec un service à hauteur de Nicot (4e, 7-0). Puis les Héraultais se sont réveillés, écrasant tout sur leur passage à l'image du grand blond Jacques Du Plessis évitant trois placages pour aller marquer (13e). Entreprenants, notamment dans l'axe, le MHR a envoyé l'ailier Nagusa derrière la ligne (22e) avant qu'un ballon porté sur vingt mètres ne soit conclu par Ouedraogo (7-21, 24e). 

Les Béarnais, sonnés, ont mis un peu de temps pour retrouver le rugby mais à force de pousser, ont été récompensés après la sirène par Votu, à la conclusion d'une action née d'une penaltouche. Si le premier acte a été alerte et offensif, le deuxième s'est avéré beaucoup plus pauvre en jeu avec de trop nombreux mauvais choix ou fautes de mains, notamment côté visiteur près de la ligne adverse. Chaque équipe a réussi à inscrire une pénalité et chaque équipe a fini à 14 suite aux exclusions définitives de Pesenti (61e) et Nadolo (64e). 

Enfin! Bredouille depuis le début du championnat, Perpignan a remporté sa première victoire de la saison à domicile en s'imposant face à Grenoble (22-16). Toujours derniers, les Catalans profitent de ce deuxième succès de la saison pour se rapprocher à huit points des Isérois et de cette 13e place synonyme de barrage.  A six journées de la fin, l'écart reste considérable mais l'espoir demeure alors que Grenoble, qui n'a toujours pas gagné le moindre match à l'extérieur, est sur une pente savonneuse avec cette huitième défaite consécutive.

Une victoire tant attendue...

C'est au terme d'un match tendu, âpre, sans grand rythme, que les Perpignanais ont fini par s'imposer. La botte d'Enzo Selponi (17 points), futur grenoblois, porte ce succès catalan. A l'inverse, Gaëtan Germain, coupable de deux échecs, n'offre même pas le bonus défensif aux Isérois. L'USAP a parfaitement entamé cette rencontre en menant 10-0 après huit minutes de jeu grâce à son capitaine Jonathan Bousquet, avant que Germain, auteur d'un essai transformé et de deux pénalités, ne permette à Grenoble de repasser devant à la demi heure de jeu (10-13).

Deux pénalités d'Enzo Selponi offraient finalement un léger avantage à l'USAP au repos (16-13). Peu de points, peu de jeu, beaucoup de tension en seconde période. Seule la précision de Selponi (58e, 72e) creusant le sillon catalan pour finalement offrir ce succès tant attendu au fidèle public d'Aimé-Giral.

francetv sport francetvsport