Noa Nakaïtaci avec le LOU 2018
L'ailier international français du LOU, Noa Nakaïtaci, auteur de deux essais. | REMY GABALDA / AFP

Top 14: Lyon et Montpellier se replacent

Publié le , modifié le

Le LOU et Montpellier se sont invités dans le haut du tableau de Top 14, profitant du revers de Toulouse, à la faveur de leurs victoires, respectivement face à Grenoble (34-6) et à Perpignan (20-23), lors de la 6e journée.

Bordeaux-Bègles se replace également en s'imposant devant La Rochelle (34-22). 

Lyon sans forcer

Lyon s'est imposé sans trembler (34-6) sur son terrain du Matmut Stadium,  contre un promu grenoblois trop limité. Le LOU, qui a logiquement obtenu le bonus offensif face à son voisin, a pourtant pris son temps face à un adversaire sans complexe mais logiquement inférieur. L'ancien ouvreur grenoblois, Jonathan Wisniewski, auteur d'un sans-faute face aux perches (14 points), a été l'un des grands artisans du succès face à son ancienne équipe. En première mi-temps, il a envoyé son ailier, Noa Nakaitaci, à l'essai, sur un ballon de récupération (10-3, 21e). Et n'a pas oublié de se montrer précieux dans le jeu courant, grâce à ses coups de pied d'occupation. En deuxième période, sa passe au pied a été récupérée par Xavier Mignot pour un essai validé après arbitrage vidéo (20-6, 49e). Deux essais de Charles Ngatai (53) et Noa Nakaitaci (61) ont ensuite assuré le bonus offensif pour les locaux.

Montpellier étouffe Perpignan
 


Montpellier n'a pas brillé, mais adossé sur une défense de fer pendant 75 minutes, le MHR a décroché Perpignan son premier succès de la saison à l'extérieur.  Montpellier a tenu le bonus offensif jusqu'à cinq minutes de la fin. Cependant, il n'a jamais vraiment convaincu. Plus denses, plus solides, un peu moins indisciplinés, les Héraultais ont en fait essentiellement construit leur succès sur leur défense de fer. Pour le jeu, on repassera. Bousculés en mêlée, les Héraultais ont démontré un réalisme froid, notamment en première période. Galletier a inscrit le premier essai, après un ballon porté (5e) et Serfontein a bonifié un admirable coup de pied rasant de Reilhac (32e). Entre temps, il n'y a rien eu. Ou presque. Le finaliste malheureux du dernier Top 14 s'est contenté de vivre des fautes catalanes. Alors que le champion de France de Pro D2 a enchaîné les temps de jeu et a dominé territorialement mais sans concrétiser..
  
 

France tv sport francetvsport