Top 14 Grenoble Bernard Jackman
L'entraîneur de Grenoble Bernard Jackman | AFP - Jean-Pierre Clatot

Top 14 - L'entraîneur de Grenoble Bernard Jackman suspendu six semaines

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Grenoble Bernard Jackman, qui avait sévèrement critiqué l'arbitre du match perdu par son équipe face à Bordeaux-Bègles (22-24), a été suspendu 6 semaines par la commission de discipline, a annoncé jeudi la Ligue nationale de rugby.

L'Irlandais, suspendu pour "non-respect du devoir de réserve", est interdit d'accès au terrain et au vestiaire d'arbitres jusqu'au 15 janvier inclus. La commission a également infligé une amende de 50.000 euros, dont 40.000 avec sursis, au FC Grenoble pour les déclarations de son entraîneur. Après cette courte défaite subie lors de la 11e journée de Top 14, Jackman avait déclaré à chaud: "En ce moment, l'arbitrage à notre égard est catastrophique. La semaine passée à Clermont, ce soir de nouveau... Avec Salem Attalah, ce n'est pas simplement aujourd'hui, c'est souvent (le cas). Il y avait pénalité dans le dernier ruck. Je crois qu'il part à la retraite à la fin de la saison et on se doute pourquoi. Ce n'est pas acceptable. Il faut féliciter Bordeaux, qui a fait son match. M. Attalah n'a pas eu envie d'arbitrer proprement."

Collazo également sanctionné

La commission a sanctionné un autre entraîneur pour s'être élevé contre l'arbitrage: celui de La Rochelle, Patrice Collazo, suspendu une semaine pour avoir "contesté des décisions" lors de la rencontre de la 12e journée contre Bordeaux-Bègles. Le Stade Rochelais écope pour les mêmes événements d'un avertissement, tout comme l'entraîneur des avants de Bayonne Dewald Senekal pour son comportement contre Toulouse.

Chez les joueurs, seul le Clermontois Fritz Lee est suspendu, et ce pour une durée de trois semaines. Coupable d'un plaquage haut contre Lyon, le joueur de l'ASM sera requalifié à partir du 24 décembre. En revanche, le Palois Sylvain Charlet et le Toulonnais Drew Mitchell, les deux autres joueurs cités, n'ont pas été sanctionnés.

AFP