Vincent Clerc (Toulouse) raffûte Vincent Martin (LOU)
Vincent Clerc (Toulouse) raffûte Vincent Martin (LOU) | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Top 14: le Stade Toulousain corrige le LOU

Publié le , modifié le

Vainqueur à Lyon (41-17), Toulouse confirme son regain de formes depuis quelques semaines après un début de saison compliqué. Les Stadistes ont inscrit cinq essais (contre deux) pour prendre le bonus offensif. Ils s'extirpent dans la zone rouge dans laquelle le LOU végète dangereusement.

Le match commençait sur un coup de théâtre. Le Lou était réduit à 14 dès la 3e minute, Julien Puricelli écopant d’un carton jaune pour une faute semble-t-il involontaire en touche : Grégory Lamboley, qui avait capté le ballon, était déséquilibré en retombant. Dans la foulée, la première accélération toulousaine faisait mal aux locaux avec un superbe enchainement de la troisième ligne : Louis Picamoles partait au ras de la mêlée pour transmettre à l’intérieur à Imanol Harinordoquy qui donnait à Yannick Nyanga pour une percée plein axe suivie d’une offrande à Picamoles pour un essai finalement refusé par Monsieur Gaüzere pour une obstruction jugée volontaire du numéro 8 international sur l’ouvreur Stephen Brett au départ de l’action.

Toulouse prend les devants

Ce n’était que partie remise pour les Stadistes qui inscrivaient un essai dès la 11e minute : Matanavou perçait en éliminant trois joueurs avant de se faire reprendre. Après le point de fixation, le jeu rebondissait et Maxime Médard prenait l’axe pour accélérer et finir dans l’en-but. Toby Flood transformait (0-7). Un hors-jeu lyonnais offrait trois nouveaux points à l’ouvreur anglais au quart d’heure de jeu.
Lyon réagissait par un superbe essai signé Fabrice Estebanez après un judicieux coup de pied par-dessus de Brett et un rebond favorable (7-10 après la transformation du 10 néo-zélandais).

Mais les visiteurs reprenaient le large à la 25e minute sur un essai de 90 mètres ! Suite à un ballon gratté au sol par l’excellent Picamoles, l’action se développait avec notamment une percée de l’intenable Médard. Gaël Fickou servait ensuite Vincent Clerc qui raffutait Vincent Martin pour plonger à dame (7-17 après la réussite de Flood). Blessé aux adducteurs, Médard devait malheureusement quitter la pelouse quelques instants plus tard.  Portés par le vent, les Lyonnais ne se décourageaient pas et scoraient trois nouvelles unités (pénalité de Brett des 40 mètres suite à un plaquage haut de Lamboley sur De Marco, 10-17, 31e).

Lyon sombre

Dès l’entame de la seconde période, le Stade Toulousain enfonçait le clou sur un essai de Picamoles, porté par tout son pack sur une mêlée à cinq consécutive à une belle pression de Clerc et Harinordoquy sur Martin (10-24 après la transformation de Flood, 49e). A l’heure de jeu, les Rouge et Noir tuaient définitivement la rencontre sur une pénalité de Flood après une faute au sol de Basson (10-27).  Ils allaient même chercher le bonus offensif à 13 minutes du terme sur un essai de 70 m signé Tomoci Matanavou (67e) avant de score de nouveau à la 73e par Nyanga (10-41). Lyon sauvait l’honneur dans les derniers instants grâce à Lachie Munro pour une défaite tout de même très large (17-41). Le maintien n’est pas gagné.

Grégory Jouin @GregoryJouin