Top 14 - Le Stade Toulousain chute à domicile, Castres et Grenoble trop solides

Top 14 - Le Stade Toulousain chute à domicile, Castres et Grenoble trop solides

Publié le , modifié le

Le Section Paloise a réalisé une performance de premier plan en venant s'imposer à Ernest-Wallon face au Stade Toulousain (20-10), pour le compte de la 17e journée du Top 14. Les hommes de Simon Mannix se propulsent vers les places qualificatives, d'autant plus que le Stade Français s'est incliné (44-22) à Grenoble. Excellente affaire également pour le Castres Olympique, large vainqueur de Montpellier (38-25), qui profite des revers de Toulouse et du RCT pour s'emparer de la 4e place du classement.

Une deuxième défaite à domicile de la saison. Une semaine après avoir gagné son ticket pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe, le Stade toulousain est tombé dans le piège palois. Sans sept internationaux français (Yann David, Gaël Fickou, Cyril Baille, Yoann Huget, Yoann Maestri, Jean-Marc Doussain et Christopher Tolofua), les Rouge et Noir ont été immédiatement mis sous pression par les Palois, pourtant privés de leur arrière et buteur Tom Taylor. Les hommes d'Ugo Mola ont encaissé un premier essai du talonneur palois Thomas Bianchin (3e). En supériorité numérique après le carton jaune reçu par Ben Mowen (13e), ils ont égalisé sur un essai en bout de ligne du Samoan Paul Perez (21e, 7-7). Avant de se refaire distancer sur un essai du centre palois Julien Fumat (25e) après une réception de chandelle manquée par l'arrière Maxime Médard. Une pénalité de Slade (40+1) et les Palois tournaient à la pause avec un avantage de dix points (17-7) qu'ils conserveront jusqu'à la fin de la deuxième période marquée seulement par deux pénalités de Toby Flood pour Toulouse (43e) et de Slade qui distançait pour de bon les Toulousains à deux minutes du terme (78e). C'est la quatrième victoire de rang de la Section.

Le CO passe Toulouse et Toulon

Ce revers, combiné à celui du RCT à domicile contre la Rochelle, ont été mis à profit par le Castres Olympique. Dans un rude combat livré avec Montpellier, les Tarnais ont conquis une victoire ô combien importante (38-25), avec quatre essais à la clé. Dans un match rythmé par sept essais, le CO, mis sur orbite par une course gagnante dès l'entame de son prodige Antoine Dupont, a montré qu'il fallait toujours compter sur lui. Quatrième, il talonne le MHR (3e) au classement. Et le CO a passé comme un coup de vent Toulouse et Toulon, placés devant avant ce week-end.

En bas de classement, Grenoble a montré son désir de se maintenir. La venue du Stade Français a permis aux Isérois de remporter leur 4e succès de la saison à domicile (44-22), en asphyxiant les Parisiens dans le combat, notamment en mêlée, après une entame catastrophique et deux essais encaissés en six minutes. Grâce à cette victoire ravie avec les tripes, les coéquipiers de Jonathan Wisniewski, auteur d'une prestation étincelante, recollent temporairement à cinq points de leurs rivaux Lyonnais, premiers non relégables. Mais le LOU compte deux matches en moins. Débordés, les hommes de Gonzalo Quesada, qui s'étaient déplacés en Isère avec un pack décimé par les blessures, ont subi la foudre des Isérois. Ils enchaînent une seconde défaite consécutive après celle concédée lors de la précédente journée face à Toulouse (18-15). À l'image d'une première partie de saison poussive et d'un Jules Plisson transparent, les "stadistes" n'ont jamais trouvé les armes nécessaires pour contenir les assauts de leurs adversaires, après s'être pourtant ouverts un boulevard vers la victoire. Surtout, ils voient peu à peu, avec cette 9e défaite en Top 14, s'éloigner leur ambition de figurer à l'une des six premières places du classement et d'accéder aux phases finales.

Déc​larations

Ugo Mola: "On a essayé de s'autoprévenir mais malheureusement on est tombés dans le panneau. On voulait terminer une période plutôt positive de la meilleure des manières. Ce n'est pas le cas et il faudra cravacher pour récupérer les points laissés ce soir. On craignait le contexte, on le paye cash et ça ressemble à ce qu'on a vécu à la même époque l'an dernier. On s'est fait prendre ce soir, c'est cher payé, Pau a joué le coup parfait. L'addition est lourde au final".

Fred Manca (entraîneur des arrières de Pau): "C'est tellement rare de gagner à Toulouse, ils ont été au bout de leur rêves, le groupe était préparé à un gros combat, ils se sont arrachés pour aller chercher cette victoire. On avait mis beaucoup l'accent sur la défense. Pour l'instant, on va parler des vacances, on va fonctionner match par match et après on verra."

Arnaud Héguy (Talonneur de Grenoble): "Je ne vous cache pas que les deux premiers essais encaissés, au bout de six minutes, nous ont mis un coup sur la casquette. On est ensuite revenus petit à petit, à la faveur de trois possessions de balle et de pénalités, après avoir repris confiance. Elle nous a tant fait défaut depuis le début de la saison. On a été efficaces en mêlée, sur les ballons portés et dans le travail dans les rucks. C'est ce qui nous a permis de prendre l'ascendant. On savait que l'occupation, la pression et la défense sur les rucks, c'était leur point fort. J'espère qu'on aura la même approche à Pau. On est maintenant dans l'optique de se faire plaisir. Tout le monde nous voit en Pro D2, ce qui est normal après le début de saison que l'on a fait. Aujourd'hui, on prend match après match. On n'a plus rien à perdre. On va tout donner et on verra à la fin".

Gonzalo Quesada (Manager du Stade Français): "On est venus en Isère avec huit premières lignes absents, ce qui est beaucoup. Ce n'est pas pour nous trouver des excuses, mais on savait qu'on aurait du mal à terminer correctement le match en conquête. J'étais très satisfait du bon départ. On était très structurés, en place, on leur mettait la pression et ils nous rendaient les ballons que l'on voulait. Mais on a rencontré une très belle équipe de Grenoble, avec beaucoup de valeur et d'envie. Ils nous ont privé de ballons. On reculait en mêlée et sur les ballons portés... On savait que ça allait être compliqué. Il nous faut revenir à un niveau plus correct et pour cela, il va falloir travailler. On doit faire attention car la saison reste longue et il ne faut pas qu'on se retrouve à rentrer sur le terrain sans enjeu. On ne peut plus répéter des performances comme ce soir".

AFP