Top 14 : Le Stade Français vient à bout de Montpellier

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Gorgeu
Jonathan Danty à la lutte avec Kevin Kornath
Danty et ses coéquipiers récupèrent leur place de dauphin. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Le Stade Français s’impose contre Montpellier, dans le cadre de la 8e journée de Top 14, dans une rencontre très disputée (25-20). Menant dans un premier temps, les Stadistes ont repris l’avantage grâce à Gaël Fickou, juste avant la pause. Un avantage qu’ils ont eu du mal à garder en seconde période. Ne paniquant jamais, les hommes d'Heyneke Meyer ont su faire les efforts nécessaires pour acquérir la victoire et reprendre leur place de dauphin.

Ne pas paniquer. Voilà ce que sait faire de mieux en mieux le Stade Français. Ce soir, le MHR en a fait les frais après avoir cru faire le plus dur en fin de match. Après 17 minutes de jeu, les locaux menaient 10-0, grâce à une pénalité inscrite par Morné Steyn (4e) et un essai transformé de Gaël Fickou (41e). Ce début de rencontre a semblé irriter Aaron Cruden. Le demi-d’ouverture du MHR a ensuite marqué tous les points (essai 26e et pénalité 35e) de son équipe pour permettre à cette dernière de recoller au score. Sur l’essai, le n°10 héraultais a joué par-dessus trouvant Liedenberg à la réception. Ce dernier a remis le ballon intérieur à son passeur, aplatissant le cuir sous les poteaux.

Un Stade Français imperturbable

Cette réaction d'orgueil et ce retour ont été stoppés par Gaël Fickou, auteur du deuxième essai parisien après la sirène, suite à un numéro de crochets effaçant ses adversaires. Son 6e essai de la saison lui permet d’être co-meilleur marqueur du Top 14 avec Zebo (Racing 92).

En deuxième période, les deux équipes bien en place ont resserré le jeu. Cruden, encore lui, a réduit une nouvelle fois le score (15-13, 46e). Après avoir manqué une pénalité (59e), Steyn ne s’est pas loupé pour donner le large aux siens (68e). Un écart insuffisant pour mettre complètement à l’abri le Stade Français, d’un rebond hasardeux. Comme celui qui surprit Van Zyl a permis à Kornath de s’en aller aplatir l’essai de l’égalisation (70e, 18-18), transformé par Cruden (18-20).

Mais comme en première période, cette mauvaise passe n'a pas perturbé l'envie des Parisiens, déterminés à trouver la faille dans la défense montpelliéraine. Chose qu'a su faire Fickou, qui donne le ballon d'essai et de la victoire à Sekou Macalou (76e).

Au classement, le Stade Français retrouve sa 2e place qu'il a perdu un peu plus tôt dans la soirée, s'installant devant le Stade Toulousain. De son côté, Montpellier est sixième et pourrait voir le LOU le décrocher demain.