Stade Français nullos

Top 14 : Le Stade Français s'enfonce, Brive continue de mater les gros à domicile

Publié le , modifié le

Agen, grâce notamment à un doublé de son 2e ligne colombien Zafra, a remporté samedi un succès précieux aux dépens du Stade Français (27-14), plus que jamais lanterne rouge du Top 14. Déjà tombeur de Clermont, Toulon et Toulouse à domicile, le promu Brive a ajouté l'UBB à son tableau de chasse (30-9). Grâce à ses avants, Toulon a maté Bayonne (20-9) pendant que Castres est allé s'incliner à Pau (37-24). En soirée, La Rochelle s'est imposée sans convaincre face au Racing 92 (12-9).

Le Stade-Amédée-Domenech est en passe de devenir une forteresse insurmontable. Après Clermont, Toulon et Toulouse, c'est l'Union Bordeaux-Bègles qui est allé se casser les dents sur la pelouse du promu brivois, encore une fois surprenant à domicile (30-9). Certes, les Bordelo-Béglais se sont rendu la tâche difficile, avec le carton rouge brandi contre leur capitaine Diaby dès la 9e minute pour un placage-cathédrale sur Laranjeira, retombé sur la tête. Mais si les hommes de Christophe Urios ont tenu tête en infériorité numérique jusqu'à la 42ème minute (13-9), ils ont lentement plié au cours d'une seconde période menée tambour battant par les Corréziens. Et non contents de s'offrir le scalp d'un nouveau cador du Top 14, Brive a de plus empoché son premier bonus offensif de la saison grâce à un troisième essai inscrit à la 75e (30-9).

Si Brive cartonne à domicile, Castres, lui, n'y arrive toujours pas à l'extérieur. En quatre déplacements, Castres n'a jamais empoché le moindre point et s'est incliné cette fois-ci à Pau (37-24). Le jeu minimaliste des hommes de Mauricio Reggiardo n'a pas fait le poids en première période (17-0 juste avant la pause) face à des Palois qui restaient sur trois revers de rang. Mais le banc castrais a joué plus libéré et fait trembler les Palois jusqu'au bout (37-24). Pau, étrillé au Hameau par le Racing (31-3), reprend des couleurs et équilibre son bilan comptable (4 victoires, 4 défaites).

Agen respire, le Stade Français s'enfonce

Malgré les annonces de son propriétaire-président Hans-Peter Wild, qui a confirmé à son poste l'entraîneur sud-africain Heyneke Meyer et annoncé l'arrivée de Thomas Lombard au poste de directeur général, le Stade Français n'a pas réussi à enchaîner un second succès consécutif. Avec deux essais, Agen avait creusé un premier écart avant de voir les Parisiens, inexistants jusque-là, revenir en l'espace de quatre minutes avant et après la pause.

Mais patiemment, en remettant la main sur le ballon, les Lot-et-Garonnais ont dompté (27-14) leurs adversaires trop indisciplinés (13 pénalités concédées). Le Stade Français est toujours lanterne rouge du championnat et voit même l'écart se creuser sur ses plus proches rivaux, notamment Agen qui en profite pour prendre sept points d'avance sur sa victime du soir.

De son côté, Toulon a mis en avant les valeurs du combat à Mayol pour faire tomber les surprenants promus bayonnais (20-9). Sans être étincelants, les Rouge et Noir se sont appuyés sur la puissance de leurs avants pour signer un deuxième match à domicile sans encaisser d'essai. En soirée, La Rochelle s'est imposée sous la pluie face au Racing 92 (12-9). Les Rochelais, toujours invaincus à Marcel-Deflandre, sont cinquièmes avec 18 points. Le Racing reste lui dans les bas-fonds du classement.

AFP