Le centre du Stade Français Gaël Fickou prend le meilleur sur le Racingman Ben Volavola
Le centre du Stade Français Gaël Fickou prend le meilleur sur le Racingman Ben Volavola | AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Top 14: Le Stade Français renverse le Racing et continue d'espérer la qualification

Publié le , modifié le

Le Stade Français a réalisé un énorme exploit en remportant le derby francilien sur le terrain du Racing 92 (27-23), en clôture de la 24e journée du Top 14. Les Parisiens s'offrent une infime chance de finir dans les six premiers du championnat, puisqu'ils reviennent à une longueur du 7e, Montpellier, et à quatre du 6e, le Racing, avec encore deux matches à disputer d'ici la fin de la phase régulière. Entre La Rochelle, 4e, et le Stade Français, 8e, seulement 6 points d'écart.

Avant cette journée, le Stade Français était 9e du Top 14, avec 6 points de retard sur le 6e et dernier qualifiable. En plus d'être un derby toujours électrique, le match sur le terrain du Racing 92, 5e, avait un aspect de dernière chance. Une défaite aurait sans doute éjecté définitivement les parisiens de la course à la qualification. 

Mais les hommes de Heyneke Meyer, qui a vu son contrat prolonger par son président, ont tout fait pour ne pas vivre une telle déception chez leur grand rival. Dès la 4e minute, sur un ballon de récupération, Fickou inscrit le premier essai de la rencontre pour les Stadistes (7-0). A la 8e minute, le stade tout entier rend un hommage à l'une des anciennes légendes du club et du XV de France, Michel Crauste, décédé cette semaine. Cela n'empêche pas les Ciel et Blanc d'être bousculés dans cette entame de rencontre. Mais sur une mêlée à 10m, Nakarawa s'emparait du ballon et allait inscrire le premier essai de son équipe sur un énième exploit individuel du Fidjien (17e, 7-7). 

La der de Labit à la maison

Mais à la 26e minute, Sanchez passait une pénalité pour redonner l'avantage aux Stadistes (10-7), avant d'être imité par Iribaren à la 35e minute (10-10). Juste avant la pause, Dupichot interceptait une attaque parisienne pour remonter tout le terrain et planter un essai assassin (40e, 17-10). Au retour des vestiaires, l'avantage montait même à +10 avec une pénalité de Machenaud (49e, 20-10). Cependant, le Racing était réduit à 14 pendant dix minutes pour un plaquage dangereux de Le Roux (53e). Le Stade Français jouait la pénaltouche et bénéficiait d'un essai de pénalité après une avancée très nette des avants (54e, 20-17). Et trois minutes après, rebelote avec un nouveau travail des avants conclu par le pilier Melikidze (57e) après validation de la vidéo (24-20). Le Racing s'accrochait avec une pénalité de Machenaud (67e, 24-23), mais un drop dans l'axe de Steyn redonnait de l'air aux Parisiens (70e, 27-23). Ils ne craquaient plus. Et sont de nouveau en course pour la qualification.

Pour son dernier match dans cette antre avec le costume du Racing 92, Laurent Labit, en partance pour le XV de France, a vu sa formation remettre en question sa place en phase finale.