Top 14 Castres Montpellier Van Rensburg
Le joueur de Montpellier Nicolas Janse Van Rensburg | AFP - Remy Gabalda

Top 14 - Le sprint des cinq dernières journées pour tout décanter

Publié le , modifié le

A cinq journées de la fin de la phase régulière, toutes les places sont encore en balance. De la qualification directe en demi-finales (pour les deux premiers), de celle pour la phase finale (pour ceux classés entre la 3e et la 6e place), sans oublier la relégation, tout reste ouvert. La 22e journée, qui se déroule ce week-end, peut relancer ou enterrer certaines équipes. Tour d'horizon des différents enjeux.

Montpellier (1er, 66 points) - Castres (8e, 56 points) samedi 20h50

Candidat affirmé au titre, le MHR a une avance confortable et est bien parti pour décrocher l'un des deux billets directs pour les demi-finales. Attention toutefois car il n'affronte d'ici la fin de la saison que des prétendants aux phases finales (réception de Castres, La Rochelle et Pau et déplacements à Toulon et Lyon), après avoir perdu dimanche dernier à Toulouse (22-14). Et ces Castrais ont les dents longues, et une revanche à prendre sur une équipe qui s'était imposée chez eux en septembre dernier (22-17). Barragiste ces deux dernières années, le CO s'est fixé pour objectif d'être dans les six cette année encore. Mais il va lui falloir montrer plus de régularité alors qu'il a perdu trois fois chez lui et que son calendrier est chargé (déplacements à Montpellier, La Rochelle et Toulon, réceptions de Toulouse et d'Oyonnax).

Lyon (7e, 56 points) - Racing 92 (2e, 62 points) dimanche 21h

Le LOU s'est créé un chemin bien reluisant. Un an après sa remontée dans l'élite, le groupe de Pierre Mignoni s'est offert à l'extérieur le Stade Français, le Racing 92, Toulouse, tout en s'imposant à domicile contre Pau ou Clermont. Des succès de prestige qui permettent aux Lyonnais d'être en embuscade pour la qualification qui lui avait échappée la saison passée dans la dernière ligne droite. Le point de bonus ramené de La Rochelle la semaine passée peut leur donner des idées en recevant des Racingmens revanchards. Car leur deuxième place ne tient qu'à un fil. Ce match contre le LOU n'est que le premier d'une série périlleuse: réception du RCT, déplacement à Toulouse avant d'aller à Bordeaux pour finir à domicile contre Agen.

Stade Français (12e, 32 points) - Stade Toulousain (3e, 61 points) samedi 16h45

Une semaine après la défaite dans le derby, quelques jours après la nomination annoncée de l'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud Heyneke Meyer, le Stade Français est face à un mur. Avec seulement cinq points d'avance sur le dernier, Brive, ce choc des "Stades" peut entraîner les Parisiens vers le fond de la piscine. La fin de saison ne sera pas de tout repos: venue du champion de France clermontois, déplacement à Lyon, accueil de Brive pour le "match de la peur", et enfin voyage à La Rochelle. A Toulouse, la défaite à domicile contre le LOU n'a été qu'un accroc dans le retour au premier plan, comme l'a démontrée la victoire sur Montpellier. Mais il faut poursuivre pour ne pas revivre, comme la saison passée, un fin de parcours précoce. L'une des deux premières places est même envisageable. Mais le final promet d'être difficile: deux déplacements au Stade Français et à Castres, ils recevront le Racing et La Rochelle avant de finir à Clermont. 

Toulon (4e, 58 points) - Clermont (9e, 45 points) dimanche 16h50

C'est la revanche de la dernière finale du Top 14. Mais le RCT est toujours en course pour la qualification, alors que Clermont a pratiquement fait une croix dessus. Mais la défaite à Oyonnax a fendillé la sérénité varoise, surtout sous l'impulsion de Mourad Boudjellal, son président. Et le sprint final demandera beaucoup de confiance au RCT, avec les réceptions de Montpellier et de Castres et des déplacements au Racing et à Pau. Que des candidats à la qualification. A Clermont, les trois victoires consécutives ont remis de l'allant à une formation encore à 11 points du dernier qualifiable. 

Pau (5e, 56 points) - Oyonnax (13e, 30 points) samedi 18h45

Trois ans après sa remontée, la Section veut croire à sa première qualification depuis la création de la poule unique en 2004. Et si elle a connu un coup d'arrêt à Clermont après six victoires de rang, son calendrier est sur le papier accessible avec trois mal classés (Oyonnax, Agen et Bordeaux) en plus de la réception de Toulon et d'un déplacement à Montpellier.  A Oyonnax, personne ne donnait cher de la peau du club de l'Ain, lanterne rouge depuis cinq mois. les quatre victoires de rang ont redonné de l'espoir, et une place de 13e et barragiste. Après un déplacement à Pau, les "Oyomen" enchaîneront un déplacement à Agen et la réception de Brive, deux matchs décisifs pour leur survie, avant de recevoir le LOU et d'aller à Castres. 

La Rochelle (6e, 56 points) - Bordeaux-Bègles (10e, 43 points) samedi 14h45

Premiers l'an dernier, les Rochelais ont longtemps surfé sur cette vague cette saison, avant de décliner. Leaders au soir de la 14e journée, les Maritimes sont désormais en limite de qualification. Les quatre défaites de rang ont été stoppées la semaine dernière contre le LOU. Mais les hommes de Patrice Collazo n'ont pas de marge. Ils recevront l'UBB, Castres et le Stade Français et iront à Montpellier et Toulouse. A l'UBB, un an après avoir limogé Raphaël Ibanez, quatre mois après avoir laissé partir Jacques Brunel en équipe de France, l'avenir s'annonce sans aspérité. Ni barrages, ni relégation, la fin de saison devrait être calme pour les Bordelais. Hormis l'ultime journée à Brive, Bordeaux-Bègles n'aura que des cadors à affronter (Pau, Clermont, Racing).

Brive (14e, 27 points) - Agen (11e, 32 points) samedi 18h45

Rien ne va plus à Brive. Après l'éviction de son manager Nicolas Godignon la semaine dernière, le CAB a enchaîné à Castres (28-37) une sixième défaite de rang. Désormais lanterne rouge avec trois points de retard sur Oyonnax, il s'apprête à vivre une fin de saison de tous les dangers. Où cinq "finales" pour le maintien l'attendent dont trois face à des concurrents directs, Agen à domicile et Oyonnax et Stade Français à l'extérieur. Brive recevra par ailleurs Lyon et l'UBB. La venue d'Agen est donc un premier "match de la peur", qui s'applique aux deux équipes. Car en s'inclinant à domicile contre Bordeaux-Bègles (15-10), les Agenais n'ont plus que cinq points d'avance sur la lanterne rouge. Une défaite relancerait tout dans le bas du tableau.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze