Top 14 : Le RC Toulon arrache une victoire inespérée face au Stade Français

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Filipo Nakosi essai pour RC Toulon
L'ailier droit du RCT, Filipo Nakosi, a été intenable. | BORIS HORVAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Un miracle. Et une véritable délivrance ! Toulon, qui restait sur deux défaites cuisantes, sort la tête de l'eau en s'imposant 33 à 30 face au Stade Français à l'occasion de la 15e journée de Top 14. Longuement menés, les Toulonnais se sont révoltés et ont renversé leurs adversaires dans les derniers instants.

Du rugby comme on l'aime. Jusqu' à la 75e, Toulonnais et Franciliens nous avaient déjà proposé une confrontation loin d'être ennuyante. Des essais, de l'engagement et des phases de jeu agréables : bref, il ne manquait plus qu'une fin de match à rebondissements pour venir apporter la cerise sur le gâteau. Et pour le coup, le RCT a sorti le grand jeu ! Menés 30 à 23 à trois minutes de la sirène suite à un joli drop de Jules Plisson, les Varois se sont transcendés pour aller finalement s'imposer 33 à 30 et respirer un bon coup en championnat (11es, 28 pts) après deux défaites de rang (9-25 contre le Racing, 20-10 à Pau).

De l'envie mais trop d'erreurs

72e minute de jeu. Mayol exprime clairement son mécontentement au moment où l'ouvreur toulonnais, François Trinh-Duc, peu en réussite ce dimanche, sort de la pelouse. Il y a de quoi malgré une attitude positive des hommes de Patrice Collazo. Des erreurs idiotes, clairement évitables, leur coûtaient, jusqu'alors, la partie. Sur une mauvaise relance suite à une mêlée mal négociée, Toulon perdait le gonfle et Hendre Hassen, qui avait déjà débloqué les compteurs (14e), s'offrait un doublé après l'excellent travail de Lester Etien. Avec la transformation de Jules Plisson, voilà le Stade Français parti pour s'imposer (27-20).

Deux exploits individuels sauvent le RCT

Mais si le rugby était une science exacte, ça se saurait. Poussé par un public désireux de s'éloigner de la zone rouge, le RCT allait s'en remettre à deux hommes pour aller chercher une victoire aussi miraculeuse que soulageante. Le renvoi qui suit le drop de Plisson profite bien à Toulon. Messam s'empare du ballon, réalise un festival, puis parvient à servir Carbonel (19 ans) qui inscrit son premier essai chez les professionnels (28-30, 78e).

Mayol y croit à nouveau et le public local a bien raison car le plus fou n'est pas encore arrivé. Quelques secondes après la transformation ratée par son jeune ouvreur de 19 ans, Messam, toujours, est à la relance. Après avoir échappé à deux plaquages parisiens, Filipo Nakosi est bien servi. Le Fidjien, déjà auteur de l'essai de l'espoir après la pause (53e), se lance alors, après un coup de pied long de ligne, à pleines cannes dans un sprint de plus de 60m. Dans les 22 franciliens, il parvient, tant bien que mal, à résister au retour de Jules Plisson qui rate son plaquage. Au final, Nikosi trouve la terre promise (33-30, 80e). La messe est dite et le RC Toulon arrache une victoire inespérée. Un succès qui permet au club de la Rade de s'éloigner de la zone rouge, comptant désormais onze points d'avance sur Agen, avant-dernier. Un vrai miracle on vous dit.