Conrad Smith Pau Racing
. | GAIZKA IROZ / AFP

Top 14: Le Racing s'impose sur le fil devant Pau

Publié le , modifié le

Le Racing a obtenu l'a emporté sur le fil devant Pau (34-32) dimanche pour le compte de la 23e journée du Top 14. Les Champions de France avaient pourtant fait un écart conséquent (27-8 à la pause) mais ils ont ensuite complètement déjoué laissant des Palois entreprenants saisir leur chance pour inscrire trois essais dans les dix dernières minutes. Les deux protagonistes se retrouvent dans un groupe très serré (six équipes en trois points) pouvant prétendre se qualifier pour les barrages.

Même si elles fut complexe à concrétiser, cette victoire des Ciel et Blanc témoigne d'une certaine renaissance des champions en titre bien pâle pendant de longues semaines. C'est à croire que, comme pour leur rival francilien, le Stade Français, les Franciliens ont été revigorés par la fusion avortée entre les deux clubs. Ils viennent en effet d'aligner un deuxième succès depuis cet épisode, après celui acquis samedi dernier contre Clermont (27-24), qui leur permet de revenir dans le wagon des six premiers qualifiés, au coude à coude avec Castres, Pau et Toulon (53 pts chacun), pour la première fois depuis la 14e journée, juste avant Noël. Même si plane au-dessus de leur tête l'épée de Damoclès de leur match reporté face à Montpellier, dont le sort reste en suspens.

Après avoir vécu les pires tourments ces six derniers mois, sur le terrain mais aussi en dehors, leur dynamique semble néanmoins s'être inversée. Contrairement à celle de la Section, battue pour la troisième fois de suite, mais qui n'aura pas tout perdu dimanche à Colombes. Les Béarnais, privés de deux de leurs pièces maîtresses, Colin Slade et Conrad Smith, et rapidement de leur ouvreur Tom Taylor, remplacé sur blessure dès la 36e minute, ont en effet préservé leur sixième place, privé le Racing du point de bonus offensif qui semblait acquis après la première période (27-8), et récupéré le point de bonus défensif. Ceci grâce à quatre essais inscrits dans les vingt dernières minutes.
Voilà le gros point noir de cet après-midi ensoleillé pour les Ciel et Blanc, qui retrouvaient leur stade Yves-du-Manoir. Comme face à l'ASM, après un début de match tonitruant (trois essais dans la première demi-heure), ils se sont en effet fait très peur en fin de match, alors qu'ils menaient 34 à 8, bonus offensif en poche, à la 52e minute lorsque Henry Chavancy a marqué le quatrième essai des siens. Mais les Palois, à qui ils ont offert nombre de ballons et d'opportunités, ne se sont pas privés d'en profiter.

Christian Grégoire