bernard le roux racing toulouse
Bernard Le Roux inscrit un essai pour le Racing 92 contre Toulouse. | STEPHANE ALLAMAN / DPPI media

Top 14 : Le Racing 92 domine le Stade Toulousain

Publié le , modifié le

Le Racing 92 s'est imposé contre Toulouse pour le choc de la 3e journée de Top 14 (28-14). Les Toulousains, en manque de réussite au pied, se sont réveillés trop tard pour empêcher le Racing d'empocher quatre points.

Pas de revanche pour Toulouse ! Les Toulousains, battus en barrage des phases finales il y a trois mois, se sont à nouveaux inclinés face au Racing 92 (28-14) , cette fois pour le compte de la troisième journée de Top 14. A Colombes, le match fit la part belle au combat, parfois trop. Mais les deux équipes nous ont également offert de belles séquences de jeu. Les Toulousains, malheureux face aux perches et plus réactifs qu'actifs, loupent l'occasion de reprendre la première place du classement à La Rochelle. Le Racing remonte lui à la 3e place. 

Le Racing frappe le premier 

Les champions de France et les Toulousains nous ont offert un début de match équilibré, mais les avants du Racing lui ont permis de prendre l'avantage. D'abord, le centre Henry Chavancy a amené son équipe dans une bonne position, d'un joli coup de pied au ras forçant une touche toulousaine devant leur en-but.  Le dégament loupé de Samuel Marques a alors offert une touche, en faveur du Racing cette fois, sur les 22 mètres toulousains. L'occasion pour les Racingmen d'effectuer une démonstration sur ballon porté. Le maul ciel et blanc a joué les bulldozers jusqu'à l'en-but adverse, avant d'obtenir un essai de pénalité pour un écroulement illicite (27e, 13-3). Le pilier toulousain Dorian Aldegheri écopa au passage d'un carton jaune. Ce qui n'empêcha pas la réaction des Stadistes, malheureusement conclue seulement par une pénalité de Marques (13-6). Le demi de mêlée réduira encore la marque juste avant la pause (13-9). 

Et le deuxième 

Toulouse semble avoir loupé le coche. Samuel Marques, après avoir touché le montant en première période, voit une pénalité échouer sur la transversale (47e) puis une autre filer loin des perches (50e). Le Racing en profite et inscrit un nouvel essai dix minutes plus tard. Après une percée de Maxime Machenaud, repris devant l'en-but par Yoann Huget, Joe Rokocoko relève le ballon pour Bernard Le Roux. Le deuxième ligne fait parler sa puissance pour donner onze points d'avance au Racing, treize avec la transformation de Dan Carter (62e, 23-9). Là aussi, la réaction toulousaine est immédiate. Toby Flood est tout proche de croquer l'incroquable, repris à quelques mètres de la ligne avec un énorme surnombre sur l'aile gauche. Mais Samuel Marques a parfaitement suivi pour lancer rapidement Sofiane Guitoune, qui n'a plus qu'à applatir en bout de ligne (79e). Mais Marques, encore une fois imprécis au pied, manque l'occasion de ramener Toulouse à portée d'essai du Racing. 

Imhoff conclut l'affaire

Toulouse pousse, pousse, pour accrocher le bonus défensif mais est sanctionné en contre. Casey Laulala, en pleine forme dans ce début de saison, s'illustre sur une percée avant de donner après contact à Machenaud. Le demi de mêlée donne immédiatement à Juan Imhoff. L'ailier argentin, à trente mètres de l'en-but, fait alors parler sa vitesse de pointe pour déposer Huget et aller plier le match (28-14). Le Racing manque le bonus offensif, synonyme de première place du classement, mais revient en haut de tableau avant d'aller affronter Clermont.