Top 14 : le président de l'Union Bordeaux-Bègles Laurent Marti remonté contre la jauge rabaissée à 1000 personnes

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Laurent Marti
Laurent Marti, président de l'Union Bordeaux Bègles | NICOLAS TUCAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Laurent Marti, président de l'Union Bordeaux Bègles contraint d'évoluer désormais devant une jauge de 1000 personnes au lieu de 5000 le week-end dernier, s'est montré très critique à l'égard des mesures prises lundi par la préfète de Gironde pour enrayer la progression du Covid.

"Ces mesures ne sont pas appropriées", a indiqué à Sud Ouest Laurent Marti, le président de l'UBB, qui s'est entretenu avec la préfète de Gironde Fabienne Buccio lundi matin. "J'affirme que les 4000 spectateurs qui ne viendront pas au stade seront plus en danger entre eux, dans les bars. Quand tu aimes le rugby, tu le regardes entre amis, en famille ou dans les bars, le plus souvent sans penser à respecter les gestes barrières", a-t-il ajouté.

Samedi dernier, l'UBB a accueilli 5000 personnes pour son premier match à domicile de la saison face à Brive (25-20), en organisant la circulation des spectateurs aux abords et à l'intérieur de l'enceinte et en faisant respecter les gestes barrières en tribunes.

à voir aussi Covid : la jauge rabaissée à 1000 spectateurs pour les événements publics en Gironde et dans les Bouches-du-Rhône Covid : la jauge rabaissée à 1000 spectateurs pour les événements publics en Gironde et dans les Bouches-du-Rhône

Ce lundi, Mme Buccio a annoncé une série de mesures restrictives pour enrayer la progression du Covid (158 cas pour 100 000 habitants), dont l'abaissement de 5000 à 1000 du nombre maximum de personnes pouvant assister à des événements publics, comme des compétitions sportives.

Une perte financière très importante 

S'il a refusé de s'exprimer longuement sur le sujet, Laurent Marti a indiqué que les clubs de Top 14 subiraient des pertes financières. "On va encore perdre 300 000 euros. Tout le monde se doute que notre situation financière s’aggrave. On fera le point à Noël et on verra où en est l’UBB, a pesté le dirigeant de 53 ans, j’espère que les aides gouvernementales se concrétiseront et que l’UBB touchera des compensations."

AFP