Bernard Laporte
Bernard Laporte | PASCAL PAVANI / AFP

Top 14: Laporte content d'être entendu

Publié le , modifié le

Le manager de Toulon Bernard Laporte s'est dit "content de pouvoir rencontrer les membres de la commission" de discipline de la LNR, devant laquelle il devrait être prochainement convoqué pour des propos virulents envers un arbitre. "Je vais y aller. Il y a un règlement, je le suis", a déclaré Laporte devant la presse.

"Cependant, je suis content de pouvoir rencontrer les membres de la  commission et de parler avec eux", a-t-il poursuivi, disant s'interroger "sur  certaines décisions qui sont prises", en référence notamment à la récente  suspension du troisième ligne de Lyon Sébastien Chabal. 

"Je voudrais savoir, par exemple, pourquoi un joueur qui met un coup de  poing ne prend que trois matches de suspension ou n'est même pas sanctionné,  alors qu'un autre, Sébastien Tillous-Borde (demi de mêlée du RCT, ndlr), par  exemple, prend quatre semaines pour avoir marché sur un adversaire, a-t-il  déclaré. Si on a le droit de mettre des coups de poing, je vais le signaler à  mes joueurs au lieu de leur dire d'être disciplinés."

"Cardona: il nous vole à chaque fois" !

La semaine passée, et à plusieurs reprises, Bernard Laporte s'en est  violemment pris à Laurent Cardona, arbitre du match perdu par Toulon à domicile  face à Grenoble (21-22) le 4 janvier, qualifié d'"incompétent" et de "pipe". "Je ne peux plus cautionner qu'il nous arbitre, il nous vole à chaque fois,  s'était emporté l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports jeudi dernier. Ce n'est  pas que sur cette action qu'il est nul (NDLR: l'action sur laquelle Grenoble  marque son essai vainqueur), il est nul tout le match. Il est toujours nul."

Il avait réitéré sa diatribe samedi dernier. "Tu te dis que ce sera  toujours pareil quand tu es tributaire d'une pipe", avait notamment déclaré  l'ancien entraîneur du XV de France. Mardi, Paul Goze, président de la Ligue nationale, avait fait part de la  volonté de la LNR de saisir la commission de discipline, de manière conjointe  avec la Fédération (FFR). La FFR se réunit mercredi à partir de 17h00 en bureau  fédéral pour entériner cette saisine.

AFP