Levani Botia
Levani Botia et les Rochelais toujours intraitables à domicile | AFP

Top 14 - La Rochelle s'impose avec le bonus face à Pau (27-6)

Publié le , modifié le

La belle série se poursuit pour les Rochelais à Marcel-Deflandre. Invaincus dans leur antre depuis le début de saison, les hommes de Patrice Collazo ont disposé sans frayeur de Pau (27-6) et remontent provisoirement à la deuxième place du Top 14. Pau s'enlise en bas de classement avec une quatrième défaite consécutive.

Une victoire qui fait du bien pour La Rochelle. Une semaine après leur défaite sur le fil face à Montpellier (13-12) et un troisième match consécutif sans victoire, les hommes de Patrice Collazo ont renoué avec le succès ce dimanche après-midi à Marcel-Deflandre face à une faible équipe de Pau. Rapidement devant au score grâce à un essai de Boughanmi transformé par Holmes (12e), la Rochelle aurait pu se détacher rapidement mais elle n'a pas profité de l'indiscipline paloise. Brock James (7e, 10e) et Zack Holmes (20e et 26e) ont longtemps eu du mal à régler la mire malgré une première mi-temps largement maîtrisée par les Rochelais (13-3). 

Maurouard s'offre un doublé

Une légère faille au pied qui n'a pas de quoi faire douter un seul instant les hommes de Patrice Collazo. Bousculés par Pau dans les premières minutes de la deuxième mi-temps, ils font néanmoins rapidement la différence grâce à Jérémie Maurouard, d'abord grâce à une passe après contact de Qovu (49e) avant que le jeune talonneur ne s'offre un doublé en fin de match après un ballon porté (77e), face à une équipe de Pau réduite à 14 (carton jaune pour Hammadache, 72e).

Avec un Levani Botia en très grande forme pour son retour sur la pelouse de Marcel-Deflandre après sa grave blessure au genou, les Rochelais n'ont pas manqué l'occasion de revenir provisoirement à la deuxième place du Top 14 grâce à cette victoire bonifiée. Et de montrer qu'il sera très compliqué de venir chercher un résultat sur leur pelouse cette saison. Pour Pau, qui signe une quatrième défaite de rang, la situation s'annonce de plus en plus compliquée...

Mathieu Aellen