Top 14 La Rochelle Arthur Retière
Le Rochelais Arthur Retière | AFP - Franck Moreau

Top 14 : La Rochelle et Lyon sans pitié, Grenoble se relance

Publié le , modifié le

La Rochelle, qui restait sur cinq revers en Top 14, n'a pas fait de détail pour laminer Pau (71-21) et revenir plus que jamais dans la course à la qualification samedi à quatre journées du terme de la saison régulière. Dans le même temps, Lyon a donné la leçon à Perpignan (47-9). Grâce à ce troisième succès d'affilée, agrémenté du point de bonus offensif, les Lyonnais reprennent la troisième place du classement à Castres, vainqueur à Bordeaux plus tôt dans la journée.

Impitoyables Rochelais ! Tout a souri aux Maritimes, cliniques sur chaque ballon récupéré et qui ont déroulé comme à l'entraînement pour recoller à Bordeaux-Bègles, encore 6e mais loin de donner les garanties pour conserver cette place après sa défaite à domicile contre Castres, et doubler le Stade Français. Les Palois en ont fait les frais en explosant littéralement à chaque entame de mi-temps. Quatre essais encaissés lors des vingt premières minutes (signés Tanguy, Alldritt, Murimurivalu et West), quatre autres dans le même espace temps du deuxième acte (Murimurivalu, Retière, Botia et le jeune Berjon pour la conclusion) et vous finissez avec 70 points dans la musette. Un monde d'écart qui interpelle sur leur implication. 

Loin d'être sauvée, cette Section apathique défensivement, qui a sauvé l'honneur avec trois essais de Rey, Lespiaucq et Votu, va devoir montrer un tout autre visage dans le sprint final qui s'annonce. Car le risque de vivre une désillusion en mai existe vraiment, avec cette réception de Grenoble désormais cruciale pour éviter la place de barragiste pour le maintien et présente dans toutes les têtes pyrénéennes.

"Un sentiment de honte totale" pour Mannix

"C'est un sentiment de honte totale. Je n'avais pas du tout senti venir cette défaite dans la semaine ! On savait La Rochelle sur une série compliquée de cinq défaites. Ils avaient fait un festival contre Bristol en quart de finale de Challenge Cup. Aujourd'hui, on a relancé La Rochelle pour les phases finales. Quand je vois la conquête, je n'ai pas de raison de voir venir ça. Par contre, c'est vraiment dur, et c'est ensemble qu'on va sortir de cette merde".

Tout va bien également du côté du LOU. Grâce à ce troisième succès d'affilée les Lyonnais reprennent ainsi la troisième place du classement à Castres. Avec cette vingtième défaite, Perpignan se rapproche lui un peu plus de la relégation en Pro D2. Après deux défaites contre Castres et Toulouse, suivies de deux victoires étriquées contre Toulon et Pau, Lyon n'a pas tremblé face à la lanterne rouge et a pris d'entrée le match par le bon bout. L'ouvreur Jonathan Wisniewski punissait les fautes adverses en passant trois pénalités (4e, 11e, 21e). Le troisième ligne centre, Deon Fourie (16e) et le talonneur, Mickaël Ivaldi (24e) marquaient deux essais en force pour tuer le match (21-0. 24e). 

En supériorité numérique dès la reprise, après le carton jaune infligé au centre adverse, Adrea Cocagi, Lyon repartait pied au plancher et l'ailier Noa Nakaitaci inscrivait en force et en coin l'essai du bonus offensif (26-9. 43e). Dominés dans tous les compartiments du jeu, les visiteurs ont su profiter des erreurs adverses en fin de première mi-temps pour sauver l'honneur au tableau d'affichage, grâce notamment à deux pénalités de l'ailier Jonathan Bousquet, inscrites depuis la ligne médiane (21-9, 39e).

Le Stade Français s'en sort à 13 contre 15 Agenais

Pas de rythme, deux cartons rouges et deux joueurs évacués sur civière: le Stade Français a vécu un calvaire contre Agen mais il est toujours candidat aux barrages après sa victoire de justesse (25-22). Avec ce succès sans bonus offensif, le club parisien recule d'un rang (8e) mais recolle au dernier qualifié, Bordeaux-Bègles. Une bonne opération au vu du scénario du match, qui a vu Paris terminer avec deux joueurs en moins, exclus définitivement pour le même geste, un raffut coude en avant. La faute semblait un peu plus nette pour Sekou Macalou (32e) que pour Jonathan Danty (50e) mais l'arbitre, Laurent Cardona, a suivi sa logique.

à voir aussi Top 14 : Castres a tendu son piège, et Bordeaux y est tombé Top 14 : Castres a tendu son piège, et Bordeaux y est tombé

Grenoble se relance

Après avoir retrouvé le chemin de la victoire contre le Stade Français la semaine dernière, les Grenoblois se sont offert un deuxième succès consécutif pour la première fois de la saison. Le FCG est venu à bout de Toulon (19-18) lors d'un match haletant au Stade des Alpes pour le compte de la 22ème journée du Top 14. Après un premier essai toulonnais de Savea (7e), Grenoble a bataillé mais a réussi à revenir au score après l'essai en coin de Visinia (29e). Cinq minutes plus tard, le RCT creuse l'écart avec un essai d'Anthony Belleau, mais un geste d'humeur de Lakafia lui vaut un carton rouge et l'essai est refusé par Monsieur Brousset.

Égalité parfaite entre les deux formations à la pause (13-13). Les Isérois n'ont pas su profiter de leur supériorité numérique au retour des vestiaires mais a quand même pris l'avantage grâce à une pénalité de Gaëtan Germain. Imprécis, le RCT ne lâche rien et tente tout ce qui est en son pouvoir pour repasser devant. La délivrance semble venir d'Ikpefan, auteur d'un essai à la 68ème, mais Anthony Belleau ne transforme pas et le suspense reste entier à dix minutes de la fin. Finalement, une ultime pénalité de Gaëtan Germain permet à Grenoble de s'imposer et de réaliser la bonne opération de la soirée en sortant de la zone rouge et en s'emparant de la 12ème place d'Agen, celle de premier non relégable.

France tv sport francetvsport