Top 14: La Rochelle domine Montpellier puis se fait une grosse frayeur à la fin

Top 14: La Rochelle domine Montpellier puis se fait une grosse frayeur à la fin

Publié le , modifié le

Le Stade Rochelais a disposé du MHR (40-37) lors du choc de la 25e journée du Top 14, s’assurant de la première place à l’issue de la saison régulière. Les Maritimes ont inscrit quatre essais et Brock James a régalé au pied (20 points) contre des Héraultais dépassés en seconde période avant un baroud d’honneur incroyable qui a failli leur donner la victoire quand les locaux se sont relâchés. Les Jaune et Noir s’affirment comme de vrais prétendants au Bouclier de Brennus au même titre que Clermont, Toulon ou leur victime du jour qui n’a pas montré son meilleur visage ce dimanche.

Le MHR a mieux débuté la rencontre. Dès la 3e minute, après une pénaltouche bien exécutée et plusieurs pick and go, Willie Du Plessis héritait du ballon et profitait d’un trou dans la défense adverse pour aller à dame. L’ouvreur de Montpellier transformait pour donner un premier avantage aux siens (0-7). Le Stade Rochelais ne tardait pas à réagir. Brock James ajustait la mire après un ballon gardé au sol par un Héraultais (3-7, 7e). Mais les visiteurs reprenaient leurs distances après une faute rochelaise en mêlée fermée (Boughanmi) : 3-10. Poussés par leur public, les Rochelais réinvestissaient le camp sudiste et ils obtenaient une pénalité après un maul dévastateur pour un hors-jeu. Mais ils ne la tentaient pas pour viser l’essai et rataient le lancer en touche.

Le Stade Rochelais riposte bien

Quelques minutes plus tard, Monsieur Poite accordait un essai à La Rochelle après un maul parfaitement maîtrisé qui s’achevait dans l’en-but (essai de Maurouard transformé par James, 10-10, 18e). Juste après, Rétière s’échappait sur l’aile droite mais son petit coup de pied à suivre était récupéré par White auteur d’un excellent retour. Montpellier reprenait les commandes peu avant la demi-heure sur un faute de main –une fois n’est pas coutume- de Victor Vito, laissant tomber un ballon haut glissant repris en-avant par un Rochelais (10-13). Mais La Rochelle recollait aussitôt sur une pénalité de James après une faute bleue (13-13, 30e). Le Stade regagnait les vestiaires avec un court avantage de trois points après un bel enchaînement maul, percée de Jérémie Maurouard qui aurait pu aller en terre promise sans une gourmandise de Retière (pénalité de James, 16-13 à la pause).

La Rochelle déroule

Les Rochelais attaquaient fort la seconde période. Ils mettaient la pression et réussissaient à conclure après une touche : Cedaro déviait pour Retière qui transmettait à Vito lancé comme un frelon pour aplatir entre les perches (23-13 après la transformation, 42e). Les Maritimes monopolisaient le cuir et bénéficiaient d’une nouvelle faute adverse pour enquiller (pénalité de James, 47e, 26-13). 6/6 pour Brock James à ce moment du match. Le MHR ne lâchait pas et Atonio était sanctionné d’un plaquage dangereux sur Battut : Du Plessis redonnait espoir aux siens (26-16, 49e).

Mais le pack local reprenait son travail de sape et l’arbitre sanctionnait la mêlée languedocienne. Etrangement, malgré la réussite de James, La Rochelle choisissait la pénaltouche Lacroix se faisait arracher le ballon à quelques mètres de la ligne. Quelques instants plus tard, les hommes de Patrice Collazo inscrivaient un nouvel essai : Retière jouait vite une pénalité à la main pour offrir à Pierre Aguillon le ballon du K.O. (33-16 après la transformation). Le Stade Rochelais intensifiait les débats en usant la défense héraultaise et Monsieur Poite revenait à une pénalité après une percée presque gagnante de Lacroix. Dans la foulée, les avants jaune et noir propulsaient Victor Vito dans l’en-but pour tuer le match (40-16, 65e).

Folle fin de match

Une démonstration rochelaise pour le plus grand plaisir de Deflandre. Dépassés, les joueurs de Jack White écopaient d’un carton jaune (coude en avant de Jacques Du Plessis 68e). Mais alors que le match semblait plié, l’invraisemblable se produisit. Les locaux relâchèrent la pression et Montpellier scora trois fois de suite sur des erreurs noires et des contres assassins. Les partenaires de Fulgence Ouedraogo manquaient même le hold-up parfait et la Remontada du siècle à l’ultime minute lorsque Nemani Nadolo ne parvint pas à bien aplatir le ballon dans l’en-but adverse. "Il faut qu'il y ait une pression. Il smashe le ballon", explique l'arbitre Romain Poite au capitaine du MHR Fulgence Ouedraogo. "On a pris le temps. On assumera notre décision", ajoute-t-il en refusant l'essai de la victoire. Les Rochelais, qui ont mérité leur victoire, l’avaient échappé belle.

Grégory Jouin @GregoryJouin