Coupure de courant durant le match entre Castres et Lyon

Top 14 : La CGT revendique les coupures de courant lors de Castres-Lyon et Agen-Toulouse

Publié le , modifié le

Samedi, les matchs de Top 14 entre Castres et Lyon et Agen et Toulouse ont été marqués par deux coupures de courant en pleine rencontre. La CGT les a revendiquées pour protester contre la réforme des retraites.

Quand la contestation sociale s'invite sur les pelouses de Top 14. Samedi, deux matchs comptant pour la 11e journée de Top 14 ont été interrompus pour une coupure de courant... en lien avec la réforme des retraites.

Plus de chronomètre à Castres

Le phénomène s'est d'abord produit à Castres, en fin d'après-midi, où les Tarnais affrontaient Lyon. La coupure a empêché les projecteurs d'être rallumés et le chronomètre de tourner. Conséquence, le match s'est terminé à la (faible) lumière du jour avant la nuit tombée (et les flashs des téléphones portables du public) et le temps a été géré à la montre par le délégué. Cela n'a pas empêché le CO de s'imposer avec bonus offensif.

à voir aussi Top 14 : Le Racing au forceps, Castres s'offre le leader Top 14 : Le Racing au forceps, Castres s'offre le leader

20 minutes de coupure à Agen

La scène s'est répétée quelques heures plus tard, du côté d'Agen. A la 51e minute, le stade Armandie a été plongé dans le noir. Impossible de reprendre la rencontre sans rallumer les projecteurs. Après vingt minutes de coupure, l’incident prend fin et le jeu peut reprendre, sans pour autant permettre au SUA de renverser la vapeur face à Toulouse.

à voir aussi Top 14 : Toulouse s'impose au métier contre Agen Top 14 : Toulouse s'impose au métier contre Agen

"Ce gouvernement enfonce le peuple"

Deux événements, dans un premier temps, ont été associés aux intempéries qui touchent le sud de la France. Mais la raison s’avère finalement être toute autre. Ce sont des membres de la CGT qui ont annoncé être à l’origine des coupures, tant à Castres qu’à Agen. Dans un communiqué, le syndicat explique son geste par sa mobilisation contre la réforme des retraites, expliquant que "nous ne pouvons rester indifférents à cette attaque sans précédent et à ce gouvernement qui enfonce le peuple français dans sa précarité."

Maxime Gil gil_maxime_34