Guilhem Guirado

Top 14 : Guilhem Guirado souffre d'une rupture du biceps et va manquer cinq mois de compétition

Publié le , modifié le

Coup dur pour Montpellier et Guilhem Guirado. Tout juste rentré du Mondial au Japon, le néo-retraité international n'avait pas pu terminer le match pour sa première avec le MHR ce week-end à Toulon. Le diagnostic est tombé ce mardi et l'ex capitaine du XV de France souffre d'une rupture du biceps. Il sera opéré et devrait manquer au moins cinq mois de compétition, et déjà ce week-end pour la 1re journée de la Champions Cup, où Montpellier joue au Connacht.

Guilhem Guirado s'imaginait sans doute vivre de meilleurs débuts à Montpellier.  Revenu de la Coupe du monde au Japon, où il a disputé face au Pays de Galles son dernier match international, l'ancien talonneur du RC Toulon ne devrait pas rejouer avant le mois d'avril avec son club. Sorti à l'heure de jeu ce samedi pour son premier match avec le club héraultais, Guirado souffre d'une rupture d'un biceps et devrait être opéré rapidement.

à voir aussi Top 14 : L'UBB proche du trône, Montpellier calme Toulon Top 14 : L'UBB proche du trône, Montpellier calme Toulon

"Guilhem Guirado souffre d'une rupture du biceps, une blessure qui nécessitera une opération et qui devrait le tenir éloigné des terrains pendant environ cinq mois", a annoncé Montpellier dans un communiqué publié ce mardi. C'est un gros coup dur pour le joueur de 33 ans, qui manquera donc plusieurs matches de TOP 14 et toute la phase de poule de la Champions Cup, où le MHR doit notamment affronter le Stade Toulousain, le Connacht et Gloucester. 

Montpellier, nouveau challenge

Engagé avec Montpellier depuis novembre 2018, le capitaine emblématique du XV de France avait tenu à boucler la saison à Toulon, où il jouait depuis 2014. Son rôle de capitaine de l'équipe de France l'a régulièrement placé en première ligne face aux critiques étant donné les performances passables des Bleus. Son statut avait même été remis en cause par certains dirigeants de la FFR, qui poussaient pour placer Jefferson Poirot aux affaires. Mais le Bordelais a décliné la proposition, les joueurs se sont montrés solidaires autour de l'ancien Perpignanais, et Guirado a tenu. Il a prouvé à ses détracteurs qu'il avait assez de coeur et d'envie pour mener les Bleus le plus loin possible lors de sa dernière compétition internationale. 

Une sortie finalement réussie, avec une place de 1/4 de finaliste honorable et une courte défaite contre le XV du Poireau (20-19). Son arrivée à Montpellier devait lui permettre de vivre un dernier gros challenge, d'autant qu'il retrouvait d'entrée son ancien club le week-end dernier, sur la Rade toulonnaise. "J'appréhendais un petit peu", disait-il après le match. "Je m'étais préparé en conséquence. Je trouve quand même que ça s'est bien passé. Je ne suis pas du style à revivre le passé ou penser au futur, juste à profiter du moment présent. C'est ce que j'ai fait" s'est il réjoui lors du match nul de son équipe à Toulon (19-19). 

Il devra finalement attendre avant de s'acclimater à sa nouvelle équipe, et de refouler les pelouses de Top 14. Sa blessure au biceps nécessitera une opération et une rééducation compliquée. Au mieux, il pourrait être de retour en avril, avant d'éventuels play-offs si son équipe parvient à se qualifier.