Grenoble Biarritz
Grenoblois et Biarrots vont se retrouver | JEAN-PIERRE CLATOT

Top 14 - Grenoble enfonce un peu plus Biarritz lors de la 10e journée

Publié le , modifié le

La rencontre entre Grenoble et Biarritz, deux équipes en retrait par rapport à la tête du championnat, a tourné à l'avantage des locaux (34-21) lors du match avancé de la 10e journée de Top 14. Dans les autres matchs de ce jeudi, Toulon a dû s'arracher pour forcer la décision face au Stade Français (24-19) et conserver la tête du classement.

Jérôme Thion (2e ligne de Biarritz): "Il y a eu beaucoup trop de de déchets de notre part. Nous n'avons pas assez occupé le camp grenoblois et notre conquête ne fut pas bonne. A partir de là, c'était difficile d'envisager un résultat positif.."

Les Basques, qui restaient sur cinq défaites consécutives en Top 14 voulaient se racheter. Malheureusement pour eux, ils ont ajouté une sixième ligne à cette triste série à l'issue de leur rencontre sur la pelouse de Grenoble (34-21). A l'inverse, Grenoble a décroché son sixième succès de la saison et remonte provisoirement à la 5e place.

Dès l'entame du match, les locaux marquaient leur territoire avec autorité. A la 4e minute, une pénalité de Valentin Courrent ouvrait la marque. Le demi de mêlé grenoblois était décidément l'homme du début de rencontre puisqu'à la 12e minute, il combinait avec Hegarty pour tromper la défense du BO. Héros malheureux sur l'action, il se faisait frapper au visage involontairement par l'un des crampons de son talonneur et devait quitter le terrain.

Pelissié reçu 7/7

Jonathan Pélissié (demi de mêlée de Grenoble): "C'est très positif aujourd'hui. Nous nous attendions à un gros match, nous avions donc à coeur de réaliser une grosse performance. Pourvu que cela dure comme ça... On s'est appliqué, il faut rester invaincu à domicile et poursuivre sur cette voie. Le maintien reste notre objectif principal, il faut rester concentré la-dessus et continuer à travailler dur à l'entraînement."

Courrent "out", c'était au tour de Jonathan Pelissié de se distinguer. Dans une forme étincelante ce jeudi, il plaçait une pénalité excentrée à la 35minute, il asseyait un peu plus la domination des siens à la 20e minute (16-3), idem avec un nouveau coup de pied à la 33e. Archis dominateurs sur la pelouse de leur stade Lesdiguières, les Grenoblois faisaient un premier break.

En face, les hommes de Serge Milhas peinaient à suivre le rythme, bien handicapé par le carton jaune reçu par Guyot à la 20e minute pour l'interception d'un ballon en position de hors-jeu. Une pénalité de Peyrelongue et un drop de Traille limitait la casse (19-6) mais le mal était fait.

La deuxième période n'a pas infirmé cette tendance. Deux nouvelles pénalités de Pelissié portaient le score à 25-6. Malgré un sursaut d'orgueil des Biarrots à la 50e minute et un essai de Marcelo Bosch, qui profitait d'un ballon intercepté après une cocotte grenobloise mal négociée, le sort de la rencontre était déjà jeté. Pelissié encore lui finissait le travail, à 7/7 au pied portant le score à (34-14).

Toulon garde la tête

Bernard Laporte (manager de Toulon): "Le Stade Français a été courageux en défense, valeureux, avec des joueurs de qualité. Ce match, on a une chance sur dix de le perdre et cela a failli arriver. Il n'y a pas de match facile, cela n'existe pas. C'est vrai que j'ai senti que nous manquions de gaz mais nous avons joué samedi comme tout le monde. Jonny a fait son métier. C'est bien".

Le RC Toulon a souffert pour remporter sa  neuvième victoire de la saison face au Stade Français (24-19), auteur d'une  belle résistance et finalement récompensé par le point de bonus défensif. Impériaux face à Bayonne cinq jours plus tôt (59-0), les Toulonnais conservent la tête du classement mais n'ont pas réussi à inscrire d'essai aux  Parisiens, qui ont même brièvement mené au score dans le dernier quart d'heure  grâce à un essai d'Hugo Bonneval. Le club parisien rapporte un précieux point de bonus défensif de son déplacement dans le Var, cinq jours après avoir battu au courage le Stade Toulousain au Stade de France (28-24).

Dans la lutte pour le maintien, Bayonne s'est ressaisi à domicile aux  dépens de Bordeaux-Bègles, qui repart bredouille (22-11). Agen a sauvé un point de bonus face à Clermont (11-18).