Top 14 : Clermont beau dauphin, Montpellier se réveille

Top 14 : Clermont beau dauphin, Montpellier se réveille

Publié le , modifié le

Clermont a facilement pris le meilleur sur Grenoble (52-17), Montpellier s'est rassuré face à Bordeaux-Bègles (37-10) tandis que Pau a dominé Agen (27-17) pour le compte de la 18e journée de Top 14. Au classement, Clermont confirme son statut de dauphin derrière Toulouse, qui affronte le Stade Français ce dimanche.

Clermont conforte sa place de dauphin

Sept essais à deux ! Clermont a conforté sa deuxième place au classement du Top 14 en s'imposant facilement aux dépens de Grenoble (52-17), avant-dernier, au terme d'un match totalement maîtrisé, lors de la 18e journée de Top 14, samedi dans son parc Marcel-Michelin. Renforcée par les internationaux français Camille Lopez et Wesley Fofana et malgré le forfait de dernière minute de Morgan Parra, blessé à une cuisse, l'ASM s'est offert un joli festival offensif et ce succès bonifié lui permet de revenir provisoirement à une longueur du leader, Toulouse, qui affronte le Stade français dimanche (16h50).

Lopez et Fofana ont tiré leur épingle du jeu. Le premier a pris la responsabilité du but et s'en est remarquablement sorti (5/5 au pied). Le second, très en jambes, n'a pas marqué mais a beaucoup pesé dans la défense adverse. Les deux joueurs auraient joué l'intégralité de la rencontre si Lopez n'avait été exclu temporairement en fin de match (75). "J'ai vu de bonnes choses ce soir, que ce soit en attaque ou en défense. Je suis content de la partition et des cinq points pris, qui sont une bonne opération comptable dans la course à la qualification", s'est réjoui l'entraîneur clermontois, Franck Azéma, dans des propos rapportés par l'AFP. "Je suis également content pour Camille Lopez et Wesley Fofana, qui ont pu retrouver du rythme en jouant tout le match. Ils ont été au service du collectif et bons dans les choix. L'intérêt pour Jacques Brunel était qu'ils aient du rythme et de pouvoir les voir à l'oeuvre, donc, je pense que c'est tout bénéfice pour eux", a également ajouté Azéma.
   

Pau se rassure

Pau, sous pression suite à une série de mauvais résultats, s'est rassuré devant Agen (27-17) et a quasiment assuré son maintien face à un concurrent direct, samedi lors la 18e journée de Top 14. Ce succès précieux permet aux hommes de Simon Mannix de reprendre 13 points sur le barragiste grenoblois et de reléguer leur adversaire du jour et poursuivant direct à huit points. "C'est une bonne soirée, ça fait du bien au moral", a confirmé le talonneur Quentin Lespiaucq.

Les Agenais n'ont vraiment joué qu'un quart d'heure, le temps de prendre les devants suite à un essai en force de Yoan Tanga et une pénalité de Jake McIntyre (10-11, 27e), avant de subir la fougue de la Section. Pour les hommes de Mauricio Reggiardo, c'est un coup d'arrêt, ou plutôt une occasion ratée de confirmer leur victoire à Perpignan et de prendre également leurs distances sur Grenoble, sèchement battu à Clermont (52-17). "Mes sentiments sont partagés, a reconnu le technicien argentin. En équipe et sur certaines individualités, on n'a pas été bons, pareil pour le staff qui a choisi cette composition dans la semaine. Mais d'un autre côté, on conclut un très bon bloc. On avait 3 points de retard sur Grenoble, aujourd'hui on en a 5 d'avance, si on nous l'avait dit avant, on aurait fait des sauts dans le vestiaire".
    
 

Montpellier se réveille

Enorme soulagement : Montpellier s'est réveillé en obtenant une victoire bonifiée (37-10) aux dépens de Bordeaux-Bègles samedi au GGL stadium, lors de la 18e journée de Top 14. L'équipe de Vern Cotter, qui n'avait plus gagné en championnat depuis le 30 décembre face à Pau (41-13), brise une série de quatre défaites consécutives et conserve la 9e place. Avec dix-huit points d'avance sur Grenoble, le barragiste, elle se rassure dans l'optique du maintien. Éliminé de la Coupe d'Europe, distancé dans la course à la phase finale et Vern Cotter sous pression : le vice-champion de France avait besoin de cette victoire pour apaiser les tensions internes. Et préparer l'avenir à défaut de rattraper le temps perdu et une place de barragiste pour les demi-finales. Bordeaux-Bègles préserve la 5e place, menacée par Castres et le Stade français qui jouent en clôture de cette journée.

Les Girondins peinent en cette période hivernale, mais retrouvent leur jeune demi d'ouverture Matthieu Jalibert, remis de sa blessure au genou gauche et titularisé pour la première fois depuis janvier 2018. Maître d'une conquête retrouvée, intouchable notamment en touche, vigilant sur la discipline, l'équipe de Cotter a bien géré ses débuts de mi-temps pour mener nettement (22-3) et prendre une option sur le bonus offensif peu avant l'heure de jeu. Le talonneur sud-africain Bismarck Du Plessis (11), le centre François Steyn (42) et le jeune ailier Gabriel Ngandebe (56) ont parachevé des mouvements collectifs, initiés par le demi de mêlée et capitaine Benoît Paillaugue.

Castres fait tomber le LOU

Le champion de France Castres a frappé fort samedi en étant le premier club de Top 14 à s'imposer cette saison à Lyon, un succès (23-15) qui lui permet de retrouver une place de barragiste lors de la 18e journée. Les Castrais remportent leur cinquième victoire consécutive et mettent fin à une série identique des Lyonnais, qui n'avaient encore jamais perdu à Gerland en championnat. Le CO remonte à la cinquième place avec 49 points, à trois longueurs du Lou (3e) qui rate l'occasion de sécuriser son avance sur les poursuivants.

Les Castrais ont assuré leur victoire sur une pénalité du demi de mêlée Rory Kockott à cinq minutes de la fin (23-15, 76e), après une interception décisive de l'ouvreur Benjamin Urdapilleta. Les Lyonnais ont passé l'ensemble du match à essayer de combler leur retard, en vain. Le CO a marqué un essai d'entrée par Taylor Paris. A la réception d'une chandelle, l'ailier canadien s'est échappé et a aplati après une course de soixante mètres (7-0, 2e). Le talonneur Kevin Firmin a doublé la mise sur un ballon porté (14-3, 21e).

Gêné par la bonne occupation au pied de son adversaire et à la peine pour mettre de la vitesse dans son jeu, Lyon a également été perturbé en touche, son traditionnel point fort, et a commis trop d'en-avants. Les Lyonnais s'en sont remis au pied de leur ouvreur Jonathan Wisniewski pour réduire le score avant la pause (9-17). Deux cartons jaunes infligés aux Castrais, Mathieu Babillot (39e) Yann David (44e), n'ont pas profité au Lou, à deux doigts d'encaisser un essai en supériorité numérique, par l'insaisissable Taylor Paris (54e).  Wisniewski a entretenu le suspense avec une 5e pénalité (15-17, 65e) mais le retournement de situation attendu par Gerland n'est jamais survenu. Lyon est parti de trop loin.

Avec AFP

France tv sport francetvsport