La joie des Catrais face aux Toulousains, une image récurrente ces dernières saisons
La joie des Catrais face aux Toulousains, une image récurrente ces dernières saisons | AFP - PASCAL PAVANI

Top 14: Castres-Toulouse, un derby entre des Toulousains blessés face à leur bête noire

Publié le , modifié le

Moins d'une semaine après son élimination en demi-finale de Champions Cup contre le tenant du titre, le Leinster, le Stade toulousain défie un autre tenant du titre, Castres, encore chez lui. Ce match au sommet entre le champion et l'actuel leader du Top 14, pour le compte de la 23e journée, doit surtout montrer si les Toulousains ont bien digéré cet échec européen.

Tomber, et se relever. C'est le quotidien du sportif. Déçus par leur élimination contre le Leinster dimanche dernier en demi-finale de la Champions Cup, les Toulousains doivent gravir une belle montagne pour se relever. Car au-delà de l'échec, ils ont surtout touché du doigt leurs limites face à ce qui se fait de mieux au niveau européen. Chacun l'a dit, Maxime Médard aussi:  "On est tombés sur plus fort que nous". Un constat lapidaire qui peut laisser des traces. "Moralement, ce n'est jamais évident de digérer une rencontre de ce niveau-là", souligne William Servat, l'entraîneur chargé des avants. "Cette semaine, on a eu des mecs un peu touchés." Moralement, et physiquement aussi. "Certains mecs sont mâchés", ajoute le coach.

En plus, le premier match proposé après ce revers, c'est encore à l'extérieur, et encore face à un champion en titre. Certes, Castres n'est pas le Leinster, mais le détenteur du Bouclier de Brennus a l'ambition de faire tomber le leader du Top 14, si impressionnant depuis plusieurs semaines et même mois. Surtout à domicile, où le LOU, Clermont ou encore le Racing 92 se sont cassés les dents cette saison et qui a remporté 8 de ses 9 derniers matches, notamment les deux derniers face à des prétendants aux barrages, La Rochelle et l'UBB.

Castres, la bête noire

Et il ne faut pas oublier que le Castres Olympique n'a plus été battu par le Stade depuis le 5 novembre 2016 (16-15). Et pour trouver trace d'un succès des Rouge et Noir au stade Pierre-Fabre, il faut remonter au 31 janvier 2015. "On vient de perdre cinq rencontres face à eux. Et on a six jours pour se préparer, avec de nombreux joueurs fatigués, deux cas de varicelle", souligne Servat. "C'est un peu notre bête noire", ajoute Yoann Huget, rappelant que les Castrais sont venus à Toulouse s'imposer en septembre après leur avoir déjà barré la route des demi-finales en barrage la saison dernière. "On apprend beaucoup de choses avec ces Castrais. Ils nous font grandir, ce qui a été le cas après leur victoire chez nous." En effet, Toulouse avait ensuite enchaîné une série de 14 matches sans défaite en Top 14 jusqu'au revers au Vélodrome face au RCT début avril.

Mais le CO est en quête de points et de victoires. 5e du Top 14, sa place en barrage n'est pas encore acquise. Contrairement aux Toulousains, confortables leaders et presque assurés de se qualifier pour les demi-finales, l'enjeu de ce match peut peser lourd. "Castres est une équipe qui parvient à faire déjouer ses adversaires. Elle gagne souvent des matches au cordeau, avec beaucoup de caractère. Ce week-end ne se présente pas de la meilleure des manières pour nous", sourit William Servat