La joie des Castrais
La joie des Castrais | AFP - PASCAL PAVANI

Top 14: Castres surprend le Stade Toulousain

Publié le , modifié le

Castres est allé chercher sa qualification pour les demi-finales en l'emportant face au Stade Toulousain (23-11) en barrage samedi au Stade Ernest-Wallon. Les Castrais ont rapidement pris le jeu et le score à leur compte, et bien que réduits à 14 à l'heure de jeu, ils sont parvenus à maintenir leur avantage, malgré les assauts d'une équipe toulousaine dominatrice en deuxième période, mais bien trop empruntée pour renverser le résultat.

Après la qualification du LOU vendredi à Toulon, c'est la première fois depuis le début des barrages que ceux-ci se traduisent par deux succès à l'extérieur. 
Les demi-finales du Top 14 opposeront donc Montpellier à Lyon, et le Racing à Castres. 

Derniers qualifiés à l'issue de la phase régulière, les Castrais ont donc renverser tous les pronostics, et vont retrouver le dernier carré du championnat de France pour la première fois depuis 2014. A leur crédit, les Castrais ont eu l'envie de démontre qu'ils ne nourrissaient plus aucun complexe  face au club de la métropole régionale, distante d'à peine 80 km, beaucoup plus prestigieux par le budget (29,9 millions d'euros contre 21,7) et le palmarès (19 Brennus contre 4). En particulier depuis sa dernière venue en décembre à Ernest-Wallon dont le champion 2013 et finaliste 2014 était reparti victorieux pour la première fois depuis 1978.
Pour les Rouge et Noir et leur entraîneur Ugo Mola, en revanche, les retrouvailles avec les phases finales, après une saison dernière achevée à une calamiteuse douzième place, sont totalement ratées.
Et sur le contenu de cette rencontre sans grands éclats, basée sur l'affrontement, la victoire du CO ne souffre d'aucune discussion.  

La bonne entame du CO

Vainqueurs des trois derniers derbies entre les deux équipes, les Tarnais ont immédiatement montré qui étaient les nouveaux patrons en cueillant à froid les Toulousains après une touche ratée. Quelques passes plus loin, Armand Batlle inscrivait le premier essai du CO (12e, 0-7). Trop imprécis et surtout indisciplinés, les Toulousains comptaient toujours un essai transformé de retard à la pause (6-13) après être pourtant revenus à un point (6-7) après deux pénalités de Thomas Ramos (16e, 20e).

Ils connaissaient beaucoup de difficultés à accélérer et trouver des intervalles, et leur situation devenait encore plus compliquée d'autant que Batlle inscrivait un deuxième essai en début de deuxième période (44e, 6-20) avant une pénalité lointaine de Kockott (48e, 6-23).

Les Toulousains trop maladroits   

Dos au mur, les Toulousains sortaient enfin de leur coquille, grappillait des ballons, et allaient à leur tour de l'avant. Ils avaient même l'avantage de jouer vingt minutes en supériorité numérique après le carton rouge reçu par le talonneur castrais Jody Jenneker (60e) pour avoir frappé Maxime Médard au sol sur l'action d'essai de Leonardo Ghiraldini (11-23). Mais rien n'y faisait, les vagues rouges et noires ne parvenaient pas à renverser le mur castrais. La faute à un jeu qui hésitait entre concentration au près sur les mauls et prise de risques, et qui se terminait le plus souvent par de la maladresse et des ballons perdus.
Pour avoir manqué de percussion, avoir été trop brouillons, et n'avoir pas pu contrer la tactique castraise, les Toulousains,  après une saison régulière pourtant réussie, ont échoué à une marche des demi-finales qu'ils n'ont plus connues depuis 2015 et le départ de Guy Novès, leur emblématique patron aux dix titres de champion de France. 
 

France tv sport @francetvsport