Greig Laidlaw
La précision au pied de Greig Laidlaw pourrait être déterminante pour l'ASM en finale du Top 14. | MAXPPP

Top 14 : Capitaine Morgan Parra absent, Greig Laidlaw tient la barre

Publié le , modifié le

L'ASM Clermont Auvergne défie, samedi, le Stade Toulousain en finale du Top 14 (en direct sur France Télévisions). Privés de leur métronome et capitaine, Morgan Parra, les Jaunards pourront toutefois compter sur une "doublure" de classe internationale : Greig Laidlaw. L'Ecossais est en pleine bourre ces dernières semaines.

C’était le choix du roi à un poste clé. Un international aguerri aux joutes du haut niveau en concurrence avec… un international aguerri aux joutes du haut niveau. La différence ? L’un est Français, l’autre Ecossais. Morgan Parra ou Greig Laidlaw ? C’est le choix auquel est confronté Franck Azéma depuis deux saisons. Avec un certain bonheur: "Voir l'exigence de l'un rend l'autre en éveil avec l'envie de se surpasser, de montrer l'exemple. Cela les tire vers le haut", estime le technicien. 

Cette semaine, le nom du numéro 9 qui débutera la finale est déjà couché sur la feuille de match. Par force. Bien que celui qui débutera est celui qui a le plus joué à ce poste depuis le début de la saison (20 matchs contre 14 en championnat).

Artisan de la victoire européenne

Sauf incident ou énorme surprise, Greig Laidlaw sera titulaire samedi pour la finale du Top 14, disputée par l’ASM Clermont Auvergne face au Stade Toulousain. Et pour cause : Morgan Parra est tout bonnement forfait depuis un peu plus d’un mois. Touché à la cheville gauche lors de la finale de la Challenge Cup (36-16), le joueur de 30 ans ne sera pas sur la pelouse du stade de France. Pas d’inquiétude pour autant dans le staff auvergnat : la doublure de l'habituel capitaine a déjà assuré la relève. Et avec brio.

Ces dernières semaines, l’Ecossais de 33 ans a clairement fait oublier son concurrent. Entré en jeu dès la 18e minute lors de la finale européenne, celui qui compte 71 sélections avec le XV du Chardon – Parra en compte autant avec les Bleus, joli symbole !-, n’a pas tardé à rentrer dans son match. Il a parfaitement mené l’animation offensive des Jaunards et excellé face aux perches. Quatre pénalités et trois transformations : 18 pts (sur 36), un 100%... bref, l’ASM n’avait clairement pas perdu au change. "On a la chance d'avoir Greig qui est derrière et qui a montré, à l'image de la finale où il rentre au bout de 20 minutes, qu'il assumait le poste grandement", insiste Camille Lopez, l'ouvreur auvergnat.

17 tentatives consécutives réussies

Et cela s’est confirmé par la suite. S’il a été laissé au repos lors de la déculottée à Toulon (32-11), Laidlaw s’est à nouveau montré comme un bon gestionnaire, même lors des matchs plus délicats, comme le dernier de la phase régulière face à Montpellier. Une rencontre au cours de laquelle sa précision au pied a longtemps permis aux Clermontois de rester dans le match (10 pts), bien qu'il n’ait pu empêcher la défaite face aux Héraultais (27-28).

En revanche, il a largement contribué à la maîtrise parfaite de la demi-finale de son équipe face à Lyon. Son sens de la gestion des temps fort et des temps faibles durant un match couperet a permis à Clermont de dominer son sujet face à l’inexpérience lyonnaise. Les 16 points passés entre les poteaux ont également permis à l’ASM de gérer sereinement sa rencontre. Et d’aborder la dernière échéance face à Toulouse avec sérénité.

D’autant que Greig Laidlaw reste sur 17 tentatives réussies face aux poteaux. Quand on se souvient de la défaillance de Ruan Piennar avec Montpellier l’an dernier en finale, précipitant la défaite des Cistes, l’atout ne sera pas de trop pour l’ASM dans sa quête d’une troisième bouclier de Brennus.

Maxime Gil gil_maxime_34