ubb

Top 14 : Bordeaux-Bègles balaye le Racing et intègre le top 4

Publié le , modifié le

A domicile, l'UBB a terrassé le Racing, un concurrent direct à la qualification, ce dimanche (40-7). En supériorité numérique, suite à l'exclusion d'Avei, Bordeaux-Bègles a hissé le rideau de fer, et s'est montré très efficace en attaque, avec quatre essais et le bonus offensif. Avec une quatrième victoire de suite, les Bordelais sont désormais quatrièmes du championnat, et repoussent les Franciliens à la sixième place.

La joie des Bordelais lors de l'essai de Ducuing en toute fin de rencontre, qui offre le bonus offensif, est significative du bien-être régnant depuis des semaines. Ce n'est décidément pas un temps à affronter le club girondin du Top 14. Un moment dans le trouble avec trois entraîneurs en un an et demi, l'UBB se dresse aujourd'hui comme un prétendant sérieux aux six places qualificatives. Bordeaux-Bègles est porté par un vent nouveau, initié par Joe Worsley. Devenu entraîneur principal à la mi-novembre à la place de Rory Teague, il n'a connu que la victoire depuis sa nomination, dont une face aux champions en titre, Castres.

Ce dimanche face au Racing, l'Anglais est venu décrocher un quatrième succès de suite à la tête de Bordeaux (40-7). Et avec la manière. Opposés à des Franciliens en pleine forme (8 victoires sur les 9 derniers matches, toutes compétitions confondues), les Bordelais ont rendu une copie quasi parfaite, tant dans la maîtrise offensive que la solidité défensive. Avec ce succès, le club établit son meilleur total de points dans la phase aller dans son histoire : 38 points.

Deuxième meilleure attaque muselée

Le Racing s'est tout d'abord sabordé en voyant un des ses joueurs expulsé (11'). Jean-Baptiste Dubié, joueur bordelais, est mis au sol très dangereusement par Olé Avei. Le talonneur samoan tamponne de l'épaule son adversaire, qui est évacué sur civière (il reviendra sur le banc de l'UBB, conscient et se rappelant de toute l'action). A 14, le Racing rompt une première fois suite à une perte de balle. L'UBB récupère le ballon très haut par Brock James qui fixe la défense. Georges Tilsley surgit et reçoit le ballon dans des conditions idéales pour inscrire le premier essai (16'). 

En seconde période, l'UBB a repris sur les mêmes bases : envie, concentration et application. L'Union n'a rien laissé à des Racingmen sans solution dans le jeu, et commettant des erreurs dommageables (plusieurs touches rendues). Les Franciliens ont craqué deux nouvelles fois face aux vagues bordelaises. Ducuing (51e) puis Lesgourgues (63e) sont venus parachever un rencontre ultra dominée par l'UBB. L'essai de pénalité accordé au racing (74e) a remis durant quelques minutes en suspens le bonus offensif bordelais, avant la délivrance offerte par Ducuing. 

Le joueur : Serin engrange les bonnes performances 

Si l'UBB s'est montré affamé tout au long de la rencontre, même lors qu'elle menait de plus de trente points, elle doit aussi une fière chandelle à Baptiste Serin. L'international français est indispensable depuis plusieurs matches, notamment par sa réussite au pied. Impeccable il y a une semaine lors du du succès face à Castres, le demi de mêlée a de nouveau brillé sur les tentatives face aux poteaux : seize points apportés avec un sans faute.