Le Stade Toulousain s'est imposé largement sur la pelouse du Stade français
Le Stade Toulousain s'est imposé largement sur la pelouse du Stade français. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Top 14 - Après le Tournoi, les enjeux du retour au quotidien

Publié le , modifié le

Le Tournoi des 6 Nations s'est terminé et les deux doublons sont donc derrière les clubs du Top 14 qui reprennent le cours de leur saison normale, avec la 20e journée ce week-end. A sept matches de la fin de la saison régulière, les enjeux sont encore nombreux.

Toulouse et Clermont en pole position pour aller en demies

Toulouse et Clermont ont un joli matelas sous eux. Les deux meilleures attaques et meilleures défenses du championnat (Clermont en N.1 dans les deux catégories) ont creusé un joli trou sur la meute des poursuivants au premier rang desquels les Castres: 18 points d'avance pour les Toulousains, 11 pour les Clermontois. Avec deux victoires de plus que leurs rivaux, les hommes d'Ugo Mola ont sept longueurs d'avance ce qui les place en situation idéale pour retrouver directement les demi-finales du Top 14 pour la première fois depuis la saison 2011-2012. Celle de leur 19e et dernier titre.

Mais la porte n'est pas totalement ouverte. Les deux clubs ont trois réceptions pour 4 déplacements d'ici la fin de la saison régulière. Toulouse se rend chez des pointures comme La Rochelle (ce dimanche), Racing 92 (31 mars), Castres (week-end du 27-28 avril) et l'UBB (week-end du 18-19 mai) tout en recevant Clermont pour la "finale" de la saison régulière le dimanche 14 avril. Les Clermontois ne sont pas mieux lotis. En plus du déplacement à Toulouse, il y a celui à Paris (week-end du 27-28 avril), et les venues du Racing 92 (7 avril) et de Montpellier (25-26 mai).

 

Castres, UBB, LOU, Racing 92 et La Rochelle, 4 places pour 5 prétendants

Entre le 3e, Castres, et le 7e, la Rochelle, seulement trois petits points. Une goutte d'eau. Entre le premier poursuivant du duo de tête et le premier exclu de la phase finale, ces trois petits points laissent un océan de suspense.

Passée la série noire de fin d'année (5 défaites en 7 rencontres dont 3 à domicile), Castres a repris les choses en main. Invaincu en 2019 et fort de 6 victoires de rang, le champion en titre mène la danse. Mais il reste bien du travail aux hommes de Christophe Urios: 3 déplacements dont deux chez des rivaux (Stade Français samedi et Bordeaux-Bègles le 13 avril), et quatre réceptions dont trois face à des pointures (La Rochelle le 6 avril, Toulouse le week-end du 27-28 avril, Montpellier le week-end du 4-5 mai). 

A deux points des Castrais, Bordeaux-Bègles et Lyon. En battant le Stade Français lors de la précédente journée, les Bordelais se sont remis dans le bon sens. Mais la fin de saison sera un long parcours du combattant: déplacements au Racing (ce dimanche), Lyon (4-5 mai) et La Rochelle (25-26 mai), plus la réception de Castres (13 avril) et Toulouse (18-19 mai). Pour le LOU, la fin de saison paraît plus abordable avec seulement deux chocs contre des rivaux: à domicile contre l'UBB (4-5 mai) puis La Rochelle (18-19 mai).

A un point de ce duo (et donc trois de Castres), un autre duo: le Racing 92 et La Rochelle. Pour l'instant, les Franciliens sont devant. Après le retour avorté de Dan Carter pour suppléer la retraite de Pat Lambie, les joueurs du duo Labit-Travers ont quatre matches décisifs: dimanche contre l'UBB, le 7 avril à Clermont, le 14 avril face à Montpellier, et le week-end du 4-5 mai dans le derby parisien. Pour La Rochelle, pour l'instant exclu des 6 premières places, les réceptions dimanche de Toulouse et lors de la dernière journée de l'UBB, les déplacements à Castres (6 avril) et Lyon (18-19 mai) sont les quatre matches vitaux. 

Grenoble, Agen et Pau pour éviter la place de barragiste

Pour s'éviter l'avant-dernière place, synonyme de barrage de relégation avec le perdant de la finale de ProD2, Grenoble et Agen, sans oublier Pau, vont devoir cravacher jusqu'au bout. Mais les Palois, avec 13 longueurs d'avance sur Grenoble, semblent hors d'atteinte. En revanche, les Agenais n'ont que 9 points de plus que les Isérois. 

La dernière place pour l'USAP

Avec une seule victoire en 19 matches, et 8 petits pointés gagnés, Perpignan est condamné à retrouver la ProD2. La 14e et dernière place lui est assurée, puisque l'USAP a déjà 12 points de retard sur le 13e, Grenoble, et 21 sur le 12e, Agen.