L'Agenais Tom Murday organise le maul face à Grenoble
L'Agenais Tom Murday organise le maul face à Grenoble | AFP - JEAN-PIERRE CLATOT

Top 14: Agen envoie Grenoble vers les barrages, Castres, encore battu à domicile, se fragilise

Publié le , modifié le

Le match de la peur pour les Agenais s'est soldé par une victoire à Grenoble (29-11) lors de la 24e journée du Top 14. 12e du championnat avant ce match, le SUA savait qu'il assurerait son maintien en cas de victoire dans l'Isère. Les Grenoblois se dirigent donc vers la 13e place, synonyme de barrage de maintien face au au finaliste malheureux de ProD2. Le champion de France en titre, Castres, a subi un deuxième revers consécutif à domicile contre Montpellier (12-9). Les Héraultais peuvent encore croire aux barrages, alors que les Castrais fragilisent leur qualification. Clermont a assuré sa place de demi-finaliste en battant l'USAP (35-13).

C'était la dernière occasion pour Grenoble d'échapper à la 13e place. Dans ce match de la peur face à Agen, les Isérois ont donc démarré pied au plancher. Une pénalité passée dès la 2e minute par l'habituel buteur Germain, un essai à la 16e minute par Guillemin, le FCGR semblait bien parti dans cette rencontre. Mais Agen a commencé à refaire son retour, avec une pénalité passée par Berdeu à la 24e, une autre à la 30e et enfin un essai de Romain Briatte à la 38e sous les poteaux. C'est comme ça que le SUA a viré à la pause devant (13-8). En deuxième période, Léo Berdeu maintenait le cap avec une pénalité à la 43e (16-8), mais Germain collait au score avec son pied (16-11, 52e). 

C'était alors le tournant du match. Un carton jaune récolté par le talonneur Tadjer, et les Grenoblois jouaient à 14 pendant dix minutes à la 55e minute. Berdeu ne ratait pas l'occasion de redonner 8 points d'avance aux Agenais (19-11),  et même de passer l'avantage à +11 derrière une mêlée encore dominatrice avec une pénalité de 50m de son ouvreur (62e, 22-11). Malgré une fin de match où ils ont tout tenté, les Grenoblois ne sont pas parvenus à renverser la vapeur. Ils ont même fini par encaisse un nouvel essai, par Laporte à la réception d'un joli coup de pied par dessus, à la 76e minute (29-11). "Aujourd'hui, c'était le match de la mort pour nous", regrettait Stéphane Glas, le coach des arrières de Grenoble. "On pouvait encore espérer la 12e place. Eux se mettent définitivement à l'abri. Ils sont venus chercher leur match et ils l'ont bien fait. Ils ont gagné proprement. Bravo à eux et pour leur saison. De notre côté, on est passé à travers. On a été pris dans tous les secteurs. On a subi les collisions, les duels, on a perdu beaucoup de ballons. On était sans solutions. On est passé à travers le jour où il ne fallait pas."

Castres encore battu

A Castres, rien ne va plus. Alors que la victoire à Bordeaux-Bègles le 13 avril semblait avoir mis l'équipe sur de très bons rails pour la qualification pour les play-offs, le champion de France en titre vient d'enchaîner deux revers consécutifs à domicile. Après la victoire arrachée par les Toulousains "bis" (21-20) la semaine dernière, c'est Montpellier qui est venu décrocher de justesse une victoire très précieuse. Alors qu'ils paraissaient hors du coup, les Héraultais se sont offert une petite chance de décrocher leur billet pour la Champions Cup la saison prochaine, et pour poursuivre la saison. Avec un premier essai de Ngandebe, sur un bon coup de pied de Cruden (22e), le MHR avait pris les devants. mais deux pénalités castraises avaient réduit le score (6-7) avant la pause.

Au retour des vestiaires, Urdapileta donnait l'avantage aux Castrais pour la première et seule fois de la rencontre (45e, 9-7). Mais juste avant l'heure de jeu, sur un nouveau coup de pied, de Paillaugue cette fois, Reilhac était le plus rapide pour aplatir le deuxième essai montpellierain (60e, 12-9). Un avantage qui restera jusqu'à la fin, à la plus grande joie des coéquipiers de Louis Picamoles. Les Castrais n'ont plus que 4 points d'avance sur leur vainqueur du jour, 7e. Si la Rochelle, face à Toulon ce soir, le Racing 92, dimanche contre le Stade Français, et Lyon, contre l'UBB le même jour, s'imposent tous trois, le CO dégringolera en 6e position. Au bord de la sortie. "Cette deuxième défaite à la maison de suite, c'est un coup sur la tête", reconnaissait l'ailier Florian Vialelle. "On sait que l'on a un championnat à rebondissements et on n'a pas réussi à faire le match que l'on voulait. Il faut néanmoins rester positifs, il reste deux matchs à jouer (à Agen et Toulon à domicile). Il y a de l'espoir. Le problème, c'est que l'on a redonné de l'espoir à plein d'équipes."

Clermont, vainqueur bonifié de Perpignan samedi (35-13) lors de la 24e journée, accompagne Toulouse en tant que qualifié direct pour les demi-finales du Top 14, avantage accordé aux deux premiers de la saison régulière. A signaler dans ce match déséquilibré face à la lanterne rouge le triplé de Yato (18e, 20e, 76e) et le doublé de Raka (54e, 79e).