Ugo Mola - Fabien Pelous
Ugo Mola et Fabien Pelous, les nouveaux visages à la tête du Stade Toulousain | PASCAL PAVANI / AFP

Stade Toulousain, l'auberge de jeunesse

Publié le , modifié le

C’est une page qui s’est tournée cet été du côté de la ville rose. Après 22 ans de fidélité au Stade Toulousain, Guy Novès a répondu favorablement aux sirènes du XV de France auxquelles il n’avait pas encore cédé. Il laisse donc un Stade Toulousain orphelin de son patron, qui s’apprête a rentrer dans une nouvelle ère. Avec Ugo Mola et Fabien Pelous aux commandes du bateau Rouge et Noir, et une jeunesse Toulousaine prête à succéder à ses aînés.

"Guy Novès serait le meilleur choix pour le poste de sélectionneur." Des mots qui ressemblent à une bénédiction. Jusque là opposé à voir son fidèle coach prendre les rênes du XV de France, le président du Stade Toulousain Jean-René Bouscatel s’est finalement fait une raison cet été en laissant Guy Novès quitter la ville rose pour s'envoler sur le banc de l'Equipe de France. Mais non sans prendre rapidement ses dispositions pour trouver le plus rapidement possible un remplaçant au Sorcier. Et on peut dire que Guy Novès lui a facilité la tâche. Proche d’Ugo Mola, le nouveau sélectionneur a explicitement validé le choix de confier la destinée sportive du Stade Toulousain à l'ancien ailier. Arrivé sur la pointe des pieds de Pro D2 et d’Albi, qu’il a échoué à faire monter en Top 14 en s’inclinant en barrage d’accession face à Mont-de-Marsan, Mola est finalement le seul grand changement de cette intersaison dans l’effectif Toulousain, qui ne compte que trois arrivées (Gert Muller, Semi Kunatani et David Mélé).

La jeunesse veut prendre du grade

Pour le jeune coach de 42 ans, les débuts ne seront pas des plus aisés. Il faudra notamment partir au front sans Thierry Dusautoir, Yoann Huget, Gaël Fickou, Louis Picamoles, Yoan Maestri, Losefa Tekori et Vasil Kakovin, tous retenus pour la prochaine Coupe du Monde qui débute le 18 septembre. Des absences qui pourraient permettre à la jeune garde Toulousaine de se révéler. Car si les cadres stadistes comme Imanol Harinordoquy, Patricio Albacete ou Thierry Dusautoir ont prolongé leur bail, on attend beaucoup de la relève rouge et noir sur les bords de la Garonne. Des espoirs qui pourront profiter des quatre premiers matches du Top 14 pour saisir leur chance et pourquoi pas postuler à une place de titulaire pour le reste de la saison. Une option qu'est loin d'exclure le nouveau directeur sportif Fabien Pelous. « C’est la tradition du Stade Toulousain de faire confiance aux jeunes et de leur permettre d’évoluer (...) Ils vont prendre des petits bouts de temps de jeu au départ, puis rester de plus en plus sur la pelouse pour, finalement, devenir titulaires. C’est ce qui se passe à chaque fois et ce que l’on va essayer de faire perdurer" explique-t-il sur le site officiel du club. 

Cyril Baille
Cyril Baille

L'arrière Thomas Ramos, 20 ans, fera partie de cette jeune garde amenée à être titulaire lors des premiers matches du Top 14. Une chance qu'il compte bien ne pas laisser passer. "C'est clairement un des moments les plus importants de notre jeune carrière pour espérer percer au plus haut niveau", reconnaît-t-il, lui qui n'a joué qu'une petite vingtaine de minutes en Top 14 la saison dernière. Il ne sera pas le seul à profiter de cette chance qui ne passe que tous les quatre ans. En l'absence de Yoann Huget et Gaël Fickou, deux titulaires de la ligne de trois-quarts Toulousains, Arthur Bonneval (20 ans) pourrait postuler à une place de "taulier" pour ces premières journées, lui qui se montre très revanchard après n'avoir disputé aucune minute en Top 14 la saison dernière à cause d'une blessure. Le pilier Cyril Baille (22 ans), auteur de plusieurs apparitions très prometteuses la saison dernière, devrait lui aussi avoir sa chance dans le XV de départ d'Ugo Mola. 

Mola : "Je n'ai aucune appréhension personnelle"

Une carte jeune validée durant la préparation, avec des résultats encourageants face au Racing 92 (15-14) et Oyonnax (12-9). Deux victoires où Ugo Mola a largement fait confiance aux pépites du centre de formation Toulousain. Et ces dernières le lui rendent bien puisque Julien Marchand (20 ans), Cyril Baille et Arhur Bonneval sont les auteurs de trois essais sur les quatre marqués. Prometteur avant d'entamer sa saison samedi sur sa pelouse face à Brive. Une saison définie comme "charnière" par Maxime Médard, après un dernier exercice en dent de scie (le Stade s’est retrouvé relégable au soir de la septième journée) et une succession lourde que devra assumer Ugo Mola, non sans la pression de son ambitieux président Jean-René Bouscatel, qui se voit bien aller au bout d'une des deux compétitions majeures, certes "avec beaucoup de chance et aussi beaucoup de travail". Un président ambitieux et la lourde tâche d'écrire l'après-Novès, Ugo Mola sera scruté ce samedi à Ernest-Wallon. Pourtant, lui l'assure, il prépare cette nouvelle saison sereinement. "Je n'ai aucune appréhension personnelle, si ce n'est être à la hauteur des échéances à venir." 

Mathieu Aellen