Laurent Labit, l'un des coachs du Racing-Métro
Laurent Labit, l'un des coachs du Racing-Métro | AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Stade-Français-Racing: Labit crie au vol

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Racing-Métro Laurent Labit s'est lancé dans une longue et mordante diatribe envers l'arbitre sud-africain du derby perdu face au Stade Français (23-19) ce samedi en Top 14, estimant s'être "fait voler" le match. Dans une colère froide et trois minutes durant en conférence de presse, l'entraîneur a détaillé ses griefs envers Jacob Van Heerden, à qui il reproche "pratiquement tout".

"Ca s'est terminé sur une parodie, un hold-up. Je pense qu'on s'est fait  voler", a déclaré le technicien. "Tout le monde a vu le gars au milieu, bien habillé, avec des chaussures  assorties au maillot, qui a arbitré tout l'après-midi avec le sourire. Il a  passé la semaine sur Paris, il a dû bien visiter, bien se promener et il s'est  promené cet après-midi aussi, a-t-il poursuivi. Sauf qu'on était là pour faire  un match de rugby de haut niveau avec deux belles équipes qui voulaient jouer.  Malheureusement, il manquait l'ingrédient principal de ce sport et on sait  l'incidence qu'il peut avoir dans notre sport."   Dans le viseur de Laurent Labit, l'essai litigieux accordé au Parisien  Julien Arias en fin de première période, ainsi que deux cartons jaunes infligés  aux Racingmen. 

"Amateurisme"

"Tout le monde a entendu que l'arbitre video a refusé l'essai, sauf que lui  a pris l'initiative de l'accorder tout de même", a déploré Labit, pointant  "l'amateurisme" du Sud-Africain et ses décisions "à contre-sens". "Je ne sais même pas quel niveau il a, je pense que même dans notre  championnat de Fédérale, on a des meilleurs arbitres que lui", a-t-il renchéri  d'une voix posée. Interrogé sur les conséquences possibles de ses déclarations alors qu'il  achève une suspension de dix semaines pour son comportement "répréhensible"  envers un arbitre, il a simplement rétorqué: "Je l'assume totalement".

"J'ai vu que maintenant la commission de discipline sanctionnait moins  lourdement puisque des entraîneurs n'ont pris qu'une semaine", a-t-il ironisé,  en allusion à peine voilée à la sanction prononcée ce jeudi contre le manager  de Toulouse, Guy Novès, et celui de Montpellier, Fabien Galthié. Pour cette 9e journée de Top 14, la Ligue nationale de rugby (LNR) avait  convié des arbitres étrangers à officier. Une mesure destinée aussi à préparer  les clubs français aux méthodes rencontrées lors des Coupes d'Europe qui  débuteront la semaine prochaine. "Je pense que cet arbitre n'avait même pas le niveau du Challenge européen  que va disputer le Stade Français", a cependant conclu Labit.

AFP