Stade Français, USAP, Burban, Hook
Le Parisien Burban raffute le Catalan Hook | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Stade Français-Perpignan: 19-12

Publié le , modifié le

Le Stade Français a conquis une huitième victoire en autant de sorties dans son stade Jean Bouin aux dépens de Perpignan, lors du match d'ouverture de la 15e journée de Top 14 (19-12). S'ils repartent avec un bonus défensif, les Catalans enchaînent une 7e défaite consécutive et ne possèdent plus que 5 points d'avance sur Bayonne, premier relégable. Au contraire, le club de la capitale sont provisoirement 2e du classement.

Seule la victoire est belle. Au terme d'une rencontre hachée et accrochée, le Stade Français est resté invaincu au stade Jean Bouin, sa nouvelle enceinte depuis le début de saison. Mais que ce fut dur. Face à des Catalans défaits six fois consécutivement toutes compétitions confondues, le club de la capitale a encore pu compter sur sa mêlée pour s'en sortir. Comme face à Grenoble la semaine dernière, les avants parisiens ont fait valoir leur supériorité à leurs adversaires. A la 29e minute, le pack des locaux enfonce son homologue à trois reprises. M. Lafon applique la double peine, donnant un jaune à Taumalolo et un essai de pénalité aux hommes de Gonzalo Quesada (10-3, 30e). Malgré des ambitions de jeu évidentes, à l'image de cette pénaltouche trouvée à la 7e minute, les Parisiens butent sur la défense perpignanaise.

Hook gâche 

Etouffés, les visiteurs font preuve d'un froid réalisme. Dès qu'ils pénètrent dans le camp adverse, ils sont en position de scorer. Mais James Hook, si précis d'habitude, est dans un mauvais jour. Le Gallois égare 12 points au pied. Sous les yeux de Yannick Bru, son adversaire direct Jules Plisson brille lui par ses variations de jeu. Sans que cela ne se concrétise au tableau d'affichage. Incapable de tenir le cuir dans le premier acte, l'USAP revient avec d'autres intentions en deuxième mi-temps. Si Taumalolo et Slimani continuent de se chauffer sur chaque mêlée, les troupes de Marc Delpoux bousculent leurs hôtes. Hook capitalise mais l'indiscipline de ses partenaires détruit son travail. Dès qu'il score, les siens se mettent à la faute et permettent à Fillol de répondre à leur buteur (13-6, 47e, 16-9, 52e). Chahutés, les coéquipiers de Pascal Papé se concentrent sur les fondamentaux. Comme un symbole, leur mêlée prend le dessus (19-9, 58e).

L'USAP se révolte

Au lieu de sombrer, Perpignan se révolte. Votu oublie d'envoyer au large pour un essai tout fait. Sur l'action Arias écope d'un carton jaune (59e). Dans la foulée, Papé donne un coup de poing et rejoint l'ailier "au frigo" (60e). Paris plie mais ne rompt pas. Hook donne le point de bonus défensif aux siens (19-12, 74e). Les Sang et Or en veulent plus et poussent pour égaliser. Sébastien Taofifenua échoue à quelques centimètres de l'en-but stadiste (78e). Le chant du cygne. Deuxième en attendant la suite de cette 15e journée, le Stade Français est bien installé. Tout le contraire de Catalans condamnés à se battre pour le maintien. L'USAP reste sur 5 défaites de rang en Top 14 et ne possède plus que 5 points d'avance sur la zone de relégation. S'ils gardent le même état d'esprit qu'en seconde période, les équipiers de Sofiane Guitoune devraient toutefois s'en sortir.

Jerome Carrere