Toulon
Le Président Boudjellal et les joueurs toulonnais | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

Soupçons de dopage au RC Toulon, Boudjellal rejette les accusations

Publié le , modifié le

Le RC Toulon est dans le viseur de la justice suite à l'ouverture d'une information judiciaire visant des pharmacies de Toulon. Selon la radio RTL, ces pharmacies sont soupçonnées de fournir illégalement des joueurs du RCT. Amené à réagir à cette information, le président du RCT Mourad Boudjellal a réfuté ces accusations dans la matinée et a évoqué une "escroquerie à la sécurité sociale".

L'information judiciaire a été lancée après une notification de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Toujours selon RTL, l'AFLD "soupçonne des pharmacies de Toulon d'approvisionner illégalement des joueurs du RC Toulon en produits", citant des "antibiotiques, antalgiques, mais aussi stéroïdes anabolisants". Cette ouverture d'instruction fait suite à "un article 40" du code de procédure pénale, qui oblige tout organisme ou autorité comme l'AFLD à  transmettre au procureur les informations qu'il possède s'il acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit.

D'après le Midi Olympique, cette affaire concernerait des "antalgiques délivrés sans ordonnance". Toujours selon le bi-hebdomadaire, " ce sont surtout les pharmaciens qui seraient inquiétés, plus que le club et les joueurs."

Boudjellal : "Une escroquerie, pas du dopage"

Le procureur de la République de Marseille Brice Robin estime qu'il s'agit du "non-respect de la réglementation du code de la santé publique en matière de délivrance de médicaments" par des pharmacies de Toulon. Il a néanmoins ajouté qu'on "est assez éloigné du dopage". 

En fin de matinée, le président du RCT Mourad Boudjellal a rejeté toute accusation de dopage lors d'une conférence de presse, affirmant que son club n'était "pas concerné par cette affaire de dopage. Cela concerne seulement une escroquerie à la sécurité sociale impliquant un pharmacien qui travaillait avec le RCT il y a longtemps". a déclaré le président du RCT, ajoutant que "le club n'a rien reçu de l'AFLD" et que 'le pharmacien en cause ne travaille plus avec le club depuis un an". Les avocats du RCT ont également réagi et ont formellement démenti ces soupçons de dopage. "Il n'y a aucune affaire de ce genre. Comment peut-on imaginer que l'on puisse acheter des produits dopants dans une pharmacie ? Cela n'a aucun sens." ont déclaré les avocats du club au journal La Provence.

L'ouverture de cette instruction se fait dans un contexte particulier à dix jours de l'ouverture de la Coupe du Monde et une semaine après l'officialisation de la candidature du coach Toulonnais Bernard Laporte à la présidence de la Fédération Française de Rugby. Ce que n'a pas manqué de faire remarquer Mourad Boudjellal devant les journalistes. "J'ai la ferme impression que l'on en veut au RCT et à une personne du club qui se présente à la présidence de la Fédération française. Il y en a qui peuvent avoir intérêt à nous salir."

AFP