David Skrela (Clermont)
David Skrela (Clermont) | PIERRE ANDRIEU / AFP

Skrela: "retrouver une homogénéité dans l'équipe"

Publié le , modifié le

David Skrela, demi d'ouverture de Clermont, appelle à "retrouver une homogénéité dans l'équipe" avant le "grand rendez-vous" qu'est le choc contre Toulouse samedi lors de la 12e journée du Top 14.

Comment se sont passées ces trois semaines depuis la victoire contre Toulon ?
DS: "Après le succès contre les Toulonnais, on a pris une petite semaine de vacances bien méritée. Ensuite, on a fait un gros travail physique, puis maintenant on prépare ce match à Toulouse et cette double confrontation en Coupe d'Europe avec les Irlandais du Leinster. On savait depuis longtemps que cette période serait compliquée, avec de grands rendez-vous, nous y sommes."

Le match contre Toulon était programmé le même jour que France-Australie, et ce déplacement à Toulouse arrive juste avant la coupe d'Europe, ça tombe mal ?
"C'est vrai que l'on a joué Toulon sans les internationaux, ils sont revenus cette semaine un peu +mâchés+, ce n'est pas évident pour aller à Toulouse effectivement, certains vont souffler (NDLR Fofana, Domingo, Nalaga), ce sont des moments pas évidents à gérer, mais on sait que pour nous le gros match ce sera la semaine prochaine au stade Marcel-Michelin contre le Leinster, il faut que l'on retrouve une forme d'homogénéité dans l'équipe."

Pour vous, ce déplacement à Toulouse est un spécial ?
"Oui, c'est un peu particulier. Je vais affronter mes anciens coéquipiers, à Toulouse, mais je dois faire abstraction de ça pendant 80 minutes, car il faudra mettre les bons ingrédients face à une grosse équipe qui comme nous prépare la coupe d'Europe, ce sera un grand rendez-vous. Je connais bien ce contexte du stadium, c'est la première fois que j'y retourne avec Clermont, on sait que l'on sera attendu pour un gros combat."

Mais la priorité pour vous, ce sont ensuite ces deux matches contre le Leinster ?
"Oui, mais si on y pense trop, on risque de prendre une fessée à Toulouse, on a besoin d'engranger de la confiance, pour rester sur une bonne dynamique".

Personnellement, vous avez peu joué depuis le début de la saison, c'est frustrant ?
"Oui c'est vrai, mais ça fait partie des aléas, c'est vrai que je joue beaucoup moins que la saison dernière, mais Brock (James) fait de très bons matches, ce n'est pas toujours très facile à vivre comme situation mais c'est le jeu, il faut l'accepter. Quand tu es bon, tu joues. Et quand tu es un peu moins bien, il y a quelqu'un d'autre qui prend la place. Il faut prendre son mal en patience, et essayer de prendre sa chance dès qu'elle se présente. Mais il ne faut pas que je mette la pression non plus, l'erreur ce serait de vouloir en faire trop."

Que pensez-vous de Luke Mc Alister, qui vous a remplacé à Toulouse ?
"C'est un super joueur, qui débloque pas mal de situations depuis qu'il est arrivé la saison dernière. Il apporte beaucoup au jeu de son équipe, c'est un joueur de classe mondiale, parmi tant d'autres à Toulouse. Ils ont des internationaux à tous les postes et on sait que c'est toujours compliqué là-bas".

Vous êtes en fin de contrat avec Clermont, avez-vous déjà évoqué votre avenir avec le club ?

"Il y a beaucoup de choses qui se décident en ce moment, mais j'ai aussi l'expérience de ces périodes un peu délicates, il ne faut pas que cela me perturbe, je dois penser au terrain et aux matches qui arrivent. Mais mon souhait serait de rester à Clermont, évidemment, je m'y sens bien. On en a déjà parlé avec l'entraîneur, Vern Cotter, mais vous n'en saurez pas plus."

AFP